Le Président iranien à Sputnik: "L’émergence d'un monde multipolaire ne peut pas être arrêtée"

© POOL / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine et le Président iranien Ebrahim Raïssi (à droite)
Vladimir Poutine et le Président iranien Ebrahim Raïssi (à droite) - Sputnik Afrique, 1920, 25.10.2022
S'abonnerTelegram
Seuls les pays occidentaux continuent de s'opposer à la formation d'un monde multipolaire, bien que ce processus ne puisse pas être stoppé, a déclaré Ebrahim Raïssi à Sputnik. Selon lui, les États-Unis ont déjà réalisé que les sanctions ne fonctionnent pas.
Lors de la 18e Assemblée générale de l'Organisation des agences de presse d'Asie-Pacifique (OANA) à Téhéran, le Président iranien Ebrahim Raïssi a fait état pour Sputnik de l’émergence du monde multipolaire en pointant le rôle néfaste des États-Unis.
"L'émergence d'un monde multipolaire ne peut pas être arrêtée. Il existe déjà de nombreux centres de pouvoir en dehors du monde occidental. Ce monde est construit grâce à des organisations régionales telles que l'Organisation de coopération de Shanghai", a-t-il lancé.
Pourtant, seuls les pays occidentaux continuent de "s'opposer à la construction d'un monde multipolaire", a-t-il fustigé.
Ebrahim Raïssi a évoqué le renforcement de la coopération avec la Russie: "Nous prenons au sérieux le développement des relations avec la Russie […]. L'Iran continuera à soutenir les nations attachées à la liberté".
D’après lui, le projet américain avec les sanctions a échoué:
"Les États-Unis ont déjà réalisé que les sanctions ne fonctionnent pas, alors ils ont commencé à utiliser d'autres méthodes. Le cyberterrorisme est le principal fléau", ajoutant que les États-Unis "ont organisé des émeutes en Iran, mais ont fait un mauvais calcul".

L'avènement d'un monde multipolaire est "inévitable"

Fin septembre, le Président russe a aussi déclaré que l’évolution vers la multipolarité était inévitable, bien que certaines puissances s’efforcent toujours de "contrôler" toutes les régions du monde.
"En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu, nous avons l'intention de davantage promouvoir un agenda international unificateur […] et contribuer au règlement de graves crises régionales", a également indiqué Vladimir Poutine.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала