L’Exarchat patriarcal d’Afrique de l'Église orthodoxe russe enregistré en Ouganda

© Sputnik . Vitaliy Timkiv / Accéder à la base multimédiaÉglise orthodoxe
Église orthodoxe - Sputnik Afrique, 1920, 22.10.2022
S'abonnerTelegram
Un troisième pays d’Afrique a officialisé la présence de l’Église orthodoxe russe. Après la Centrafrique et la Zambie, l'Ouganda vient de lui délivrer un acte d’enregistrement. Cela fait suite à la reconnaissance par le Patriarcat d'Alexandrie de l'autocéphalie de l'Église orthodoxe d'Ukraine qui est considérée comme schismatique par Moscou.
L'Exarchat patriarcal d'Afrique, une circonscription ecclésiastique de l'Église orthodoxe russe créée par décision du Saint-Synode en décembre 2021, a reçu son acte d’enregistrement officiel en Ouganda le 21 octobre, indique le site de l’Exarchat.
Il s'agit d'un troisième pays africain à avoir officialisé la présence sur son sol de cette nouvelle institution. Le 23 août, l’Exarchat patriarcal d’Afrique a reçu son acte d’enregistrement officiel en République de Zambie. Le 4 juillet 2022, il avait été officiellement enregistré en République centrafricaine.

Une réponse au schisme

Selon le Patriarcat de Moscou, cet exarchat a été formé, sur le territoire de la juridiction du Patriarcat d'Alexandrie, en réponse aux demandes des chrétiens orthodoxes d'Afrique. Ils voulaient en effet passer sous sa juridiction suite à la reconnaissance par le Patriarcat d'Alexandrie de l'autocéphalie de l'Église orthodoxe d'Ukraine. Celle-ci est en effet considérée comme schismatique par l'Église orthodoxe russe.
L'exarchat est divisé en deux diocèses, ceux d'Afrique du Nord et d'Afrique du Sud. Le métropolite Léonide de Kline a été nommé chef de l’Exarchat.

Le conflit

Le 11 octobre 2018, le synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople a annoncé qu'il procéderait à l'octroi de l'autocéphalie à l'Église orthodoxe d'Ukraine, générant une crise juridique avec l'Église orthodoxe russe qui considère l'Ukraine comme faisant partie de son territoire canonique. Par conséquent, il y a eu deux institutions orthodoxes en Ukraine: l'Église orthodoxe ukrainienne dirigée par le métropolite Onuphre (relevant du Patriarcat de Moscou) et l'Église orthodoxe d'Ukraine dirigée par le métropolite Épiphane (relevant du Patriarcat de Constantinople), non reconnu par Moscou.
Face à cette crise religieuse, au moins une centaine d'ecclésiastiques africains ont postulé pour rejoindre l'Église orthodoxe russe. La présence de celle-ci sur le continent africain était jusqu'alors limitée aux paroisses de la diaspora russe en Afrique, sous la tutelle de l'Église orthodoxe d'Alexandrie.
En réponse à la reconnaissance de l'autocéphalie de l'Église orthodoxe ukrainienne, le Saint-Synode de l'Église orthodoxe russe a notamment décidé, en décembre 2019, de retirer ses paroisses situées sur le continent africain de la juridiction du patriarcat d'Alexandrie et de leur donner le statut de stavropégiaques, c'est-à-dire dépendant directement du patriarche, affranchies de la juridiction de l’évêque local.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала