En France, une motion de censure déposée contre le gouvernement

© AFP 2022 ALAIN JOCARDLa France insoumise (LFI)
La France insoumise (LFI) - Sputnik Afrique, 1920, 19.10.2022
S'abonnerTelegram
Le gouvernement français fait face à une motion de censure après avoir tenté de faire passer son budget 2023 à l’aide de l’article 49.3.
Le gouvernement français s’est pris un retour de bâton après avoir annoncé vouloir passer en force sur le Budget de l’État 2023. L’alliance de gauche Nupes a en effet déposé une motion de censure, signée par les socialistes, les communistes, les écologistes et les insoumis.
Le texte, relayé par Libération, dénonce particulièrement l’usage de l’article 49.3 pour faire adopter le budget. Les protestataires y voient le signe d’une brutalité anti-démocratique" et d’un "déni du parlementarisme".
La menace de cette motion de censure planait déjà depuis quelques jours au-dessus du gouvernement. À l’occasion de la marche contre la vie chère à Paris, le député Alexis Corbière (LFI) avait déjà déclaré que le texte était prêt et signé.

Des chances d’aboutir?

La motion de censure pourrait théoriquement aboutir au renversement du gouvernement dirigé par Élisabeth Borne, mais il faut pour cela que 289 députés votent en ce sens, soit la majorité absolue de l'Assemblée nationale.
Une issue peu probable, alors que la Nupes ne possède que 151 sièges dans l’hémicycle. Le Rassemblement national a d’ores et déjà annoncé qu’il déposerait sa propre motion de censure mais ne voterait pas celle de la Nupes.
C’est déjà la deuxième fois que le gouvernement Borne est confronté à ce type de situation depuis son entrée en fonction, fin mai. Une première motion avait en effet été déposée par la Nupes en juillet, alors que le gouvernement avait refusé de se soumettre à un vote de confiance. Seuls 146 députés avaient voté le texte.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала