L'Espagne face à une nouvelle vague de migrants algériens

© AFP 2022 GABRIEL BOUYSMigrants en mer Méditerranée
Migrants en mer Méditerranée - Sputnik Afrique, 1920, 17.10.2022
S'abonnerTelegram
L'Espagne fait face ces dernières semaines à une nouvelle vague de migrants algériens, selon les autorités espagnoles, qui font état du renforcement des opérations des services de sécurité et de secours.
Au cours des trois derniers jours, plus de 140 migrants d’origine algérienne ont ainsi été interceptés par les services de secours et la Garde civile dans les communautés autonomes de Murcie et des Iles Baléares et la province d’Alicante.
La Délégation du gouvernement à Murcie a annoncé l’interception de six embarcations pneumatiques, avec 58 migrants clandestins algériens à bord.
Sur le nombre total d’embarcations, deux se trouvaient au large de Monte Cenizas, une à Cabo Tiñoso, une autre à La Azohía, dans la municipalité de Cartagena, et deux à Águilas.
Aux Iles Baléares, les services de secours ont intercepté, entre samedi et dimanche, plusieurs embarcations avec 77 clandestins algériens à bord, selon la Délégation du gouvernement de cette communauté autonome espagnole.
Dimanche, huit migrants clandestins algériens ont débarqué sur les côtes d’Alicante, selon le décompte des autorités locales.
Dans le cadre de sa lutte contre les trafiquants d'êtres humains, la police nationale espagnole a annoncé, lundi, l'arrestation de quatre ressortissants algériens, à Majorque (Iles Baléares), accusés de transporter des migrants clandestins vers les côtes espagnoles.
Les personnes arrêtées, âgées entre 28 et 37 ans, sont soupçonnées d'avoir acheminé, le 14 octobre, neuf personnes en provenance des côtes algériennes vers l'Espagne.
La police nationale espagnole a confirmé, dans plusieurs rapports, l'existence de bandes criminelles mafieuses qui organisent le départ de petites embarcations d'Algérie vers les côtes espagnoles. Les membres de ces organisations se répartissent les tâches des passages qu'ils organisent sans aucune mesure de sécurité faisant payer les clandestins des sommes importantes, entre 1.500 et 2.000 euros.
Dans ses rapports, la police nationale souligne que des organisations criminelles effectuent les traversées de l'Algérie vers l’Espagne, mettant "gravement en danger la vie des personnes qui prennent le risque d'effectuer ces voyages".
Le nombre de migrants clandestins algériens interceptés sur les côtes espagnoles a atteint un record l’année dernière. Les autorités espagnoles ont fait état de l’arrivée de 2.263 personnes d’origine algérienne à bord de 163 embarcations.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала