Le Gabon conserve son statut de pays le plus riche d’Afrique par habitant

Libreville - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2022
S'abonnerTelegram
Le Gabon a confirmé son statut de pays le plus riche d’Afrique en termes de PIB par habitant, selon un rapport du Centre d’étude et de réflexion sur le monde francophone (CERMF). Une performance due aux avancées en matière de diversification économique et aux réformes administratives et fiscales de ces 10 dernières années.
Le rapport du Centre d’étude et de réflexion sur le monde francophone (CERMF) sur les Produits intérieurs bruts par habitant des pays africains publié le 11 octobre a placé le Gabon, pour la deuxième année consécutive, à la position de pays africain le plus riche (hors très petits pays).
Son PIB par habitant de 8.017 dollars (5,4 millions de francs CFA) au début de l’année 2022 est supérieur à celui du Botswana, devancé pour la deuxième dois d’affilée, qui s’est établi à la même période à 7.348 dollars (4,9 millions de francs CFA).
Alors que le Gabon compte 2,23 millions d’habitants, le rapport ne prenait pas en compte de très petits pays, essentiellement insulaires, en raison d’une très faible population (moins de 1,5 million d’habitants) et d’un territoire parfois à peine visible sur une carte géographique. Il s’agit notamment de l’île Maurice, des Seychelles et de la Guinée équatoriale, dont les populations sont comprises entre seulement 0,1 et 1,5 million d’habitants et dont les territoires sont très limités bien que leur PIB soit supérieur.

Progrès en matière de diversification

"Les bonnes performances du Gabon résultent principalement d’une politique volontariste en matière de diversification menée au cours de la dernière décennie, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), lancé en 2009", explique le CERMF.
Le plan avait pour but d’industrialiser le pays en privilégiant "le développement de la filière bois et de l’agriculture", ainsi que du numérique, et plus récemment du tourisme.
"Grâce à cette politique, le Gabon a ainsi multiplié par deux le poids de cette filière dans l’économie nationale, qui a pesé pour 5% du PIB et 15% des exportations de marchandises en 2021", indique le rapport.
Sa mise en œuvre a permis de multiplier par quatre le volume de bois transformé, de créer plusieurs milliers d’emplois, tout en réduisant le volume total de bois coupé.
Le secteur agricole et les industries agroalimentaires, fortement négligés dans le passé, ont connu un essor.

Activités non extractives et réformes

Le Gabon a ainsi augmenté considérablement la part des activités non directement liées aux industries extractives.
"Les importants progrès réalisés par le Gabon en matière de diversification ont ainsi permis au pays d’avoir une économie plus solide et capable de mieux résister aux crises internationales et aux fluctuations défavorables du cours et/ou de la production des matières premières, que celle de bien d’autres grands producteurs d’hydrocarbures, de minerais ou de pierres précieuses sur le continent", constate le rapport.
Cette politique de développement économique menée par le Gabon depuis une décennie s’est également accompagnée de grandes réformes administratives, mais aussi juridiques et fiscales, visant à faciliter la création d’entreprises et à améliorer le climat des affaires.
Selon Country economy, le troisième pays le plus riche est l’Afrique du Sud avec un PIB par habitant de 5.885 euros ou 5.721 dollars.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала