Mouvement de foule dans un stade en Indonésie: plus de 120 morts – vidéos

© AP Photo / Yudha PrabowoSoccer fans enter the pitch during a clash between supporters at Kanjuruhan Stadium in Malang, East Java, Indonesia
Soccer fans enter the pitch during a clash between supporters at Kanjuruhan Stadium in Malang, East Java, Indonesia - Sputnik Afrique, 1920, 02.10.2022
S'abonnerTelegram
Mouvement de foule, gaz lacrymogène... En signe de colère dans un stade indonésien, après la défaite de leur équipe, des fans sont entrés sur le terrain, causant des heurts. Plus de 120 personnes ont succombé, dont un enfant de cinq ans.
Un match de football dans le stade Kanjuruhan, dans la ville de Malang, en Indonésie, a été le théâtre de scènes violentes. Des émeutes massives ont éclaté dans la soirée du 1er octobre, faisant plusieurs morts, dont des policiers.
Quelques heures après la tragédie le vice-gouverneur de la province, Emil Dardak, sur la chaîne de télévision Kompas TV a fait état de 174 victimes.
Plus tard dans la journée, les autorités ont révisé le bilan à la baisse à 125 morts à cause du double comptage de certaines victimes, selon lui.
Des supporters de l’équipe du Arema FC ont envahi le terrain après la défaite de leur club contre celle de Persebaya Surabaya (2-3). C'était la première fois en plus de 20 ans que cette première perdait face à sa grande rivale, relate Reuters.
Selon l'inspecteur en chef de la police de la province de Java Est, Nico Afinta, cité par l’agence, les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour calmer les fans de l’équipe perdante. C’est à ce moment-là que la situation a dégénéré.
Certains ont eu des problèmes respiratoires à cause des gaz lacrymogènes.

Un enfant parmi les victimes

Sur une chaîne de télévision locale, le directeur d’un hôpital a dit qu’une des victimes n’avait que cinq ans.
La police a qualifié les faits d’"émeutes".
D’après M.Afinta, de nombreuses personnes ont été écrasées et étouffées lorsqu’elles ont couru vers une seule et même sortie.
"Elles se sont dirigées vers la sortie, puis il y a eu une accumulation de personnes - dans ce processus, il y avait un essoufflement, un manque d'oxygène", a-t-il expliqué.
Il a noté que 34 personnes sont mortes à l’intérieur du stade, tandis que le reste est décédé à l’hôpital.
Suite à cet incident, le Président indonésien, Joko Widodo, a ordonné ce 2 octobre "une évaluation complète des matchs de football et des procédures de sécurité". De plus, il a demandé à l’Association nationale du football de suspendre tous les matchs jusqu’à de l’"amélioration de la sécurité".
Le gouvernement a promis d'enquêter sur les circonstances de cet incident.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала