Berlin promet une nouvelle livraison d’armes à l’Ukraine dont des canons slovaques

© Sputnik . Nancy Sisel / Accéder à la base multimédiaBerlin
Berlin - Sputnik Afrique, 1920, 02.10.2022
S'abonnerTelegram
Après sa visite en Ukraine, la ministre allemande de la Défense a fait part de son intention de fournir de nouveaux armements à Kiev. Dans la liste, figurent 16 canons automoteurs de production slovaque, financés par plusieurs pays européens. Ajouté à cela, des systèmes de défense aérienne Iris-T devraient être délivrés d’ici quelques jours.
Après avoir refusé de livrer des chars modernes à l’Ukraine, l’Allemagne lui a toutefois promis de nouveaux armements. Suite à sa visite surprise à Odessa le 1er octobre, la ministre allemande de la Défense a annoncé entre autres, la prochaine livraison de 16 canons automoteurs Zuzana 2 en 2023.
La production de ces obusiers à roues, de fabrication slovaque, est financée par l’Allemagne, le Danemark et la Norvège, a précisé Christine Lambrecht, citée par les médias allemands.
Selon les informations du média ARD, le montant total du contrat s'élève à 93 millions d'euros.
"Nous continuerons à nous impliquer de diverses manières, comme nous l'avons fait avec des partenaires", conclut la ministre.
À Odessa, elle a assuré accélérer la livraison des systèmes de défense aérienne Iris-T qui devrait se faire d’ici quelques jours. Ces armements, dont même l’Allemagne ne dispose pas, ont été promis par Olaf Scholz en août.

Refus de livrer des chars

Cependant, l’Allemagne n’a pas satisfait les multiples demandes de Kiev depuis plusieurs semaines de lui fournir de nouveaux chars de type occidental, notamment des Leopard 2. Selon le chancelier allemand, la livraison de ce type de matériel pourrait constituer une étape dangereuse, à même de faire basculer l’Otan dans la guerre.
Plus tôt, Christine Lambrecht a estimé que Berlin ne voulait pas faire cavalier seul en termes de livraison de chars. Elle a rappelé qu’aucun des partenaires allemands n’a fourni de véhicules blindés de transport de troupes ou de chars de combat.
Fin août, la chef de la diplomatie allemande a reconnu une pénurie absolue de ses stocks d'armes. Elle a admis que les livraisons en Ukraine oscillent sur "une ligne de crête". Berlin est cependant censé continuer son soutien, l'industrie militaire du pays produisant des armes spécifiquement pour Kiev.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала