L’Occident reconnaît bien les référendums si les résultats lui conviennent

© Sputnik . RIA Novosti / Accéder à la base multimédiaBulletins de vote
Bulletins de vote - Sputnik Afrique, 1920, 30.09.2022
S'abonnerTelegram
Les pays occidentaux ont déjà annoncé qu’ils ne reconnaîtraient pas les référendums tenus dans le Donbass ainsi qu'à Zaporojié et Kherson. Toutefois, dans l’histoire, ils ont reconnu différents référendums d’indépendance, dont certains avaient été tenus sans respect du droit international.
L’Occident campe sur ses positions. Si Joe Biden a répété à trois reprises le mot "jamais" à propos des référendums de rattachement à la Russie, le camp occidental n’a toutefois pas hésité à reconnaitre d’autres votes par le passé.
Lors de l’effondrement de la Yougoslavie, le2 juillet 1990, le parlement slovène a proclamé sa souveraineté. Le 23 décembre 1990, un référendum sur l’indépendance a été organisé: 88,5% des votants se sont exprimés pour.
Le 19 mai 1991, c’est au tour de la Croatie d’en organiser un sur sa sécession avec la Yougoslavie. Il s’est soldé sur un score de 90% en faveur. Le 15 juin 1991, le parlement croate a décidé de s’en séparer. Les pays membres de la Communauté européenne avaient reconnu ensuite son indépendance en janvier 1992.
Le 15 octobre 1991, le parlement de Bosnie-Herzégovine a adopté un mémorandum de souveraineté. Du 29 février au 1er mars 1992, un référendum s’est tenu malgré le boycott des serbes. Il a récolté 63% des voix en faveur de l’indépendance.

Chute de l’URSS

L’Occident n’a pas non plus attendu pour reconnaitre les référendums d’indépendance des républiques soviétiques. Le premier pays à avoir proclamé sa souveraineté est la Lettonie. Le Conseil suprême letton en a fait la déclaration le 28 juillet 1989. Le 3 mars 1991, une "consultation" électorale sur l’indépendance a eu lieu: 88% ont voté en faveur alors que le vote n’avait aucune valeur juridique.
La Lituanie a déclaré sa souveraineté le 11 mars 1990. L’indépendance a été votée sous forme d’un sondage le 9 février 1991. Mikhail Gorbatchev avait qualifié ce scrutin d’illégal. 90% des personnes sondées avaient voté en faveur de l’indépendance.
Le 30 mars 1990, c’était au tour de l’Estonie de déclarer sa souveraineté. Le 3 mars 1991, elle a organisé son référendum auquel seuls les citoyens qui avaient la nationalité estonienne avant 1940 ainsi que leurs descendants pouvaient participer au scrutin. 78% des personnes avaient voté pour.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала