Le comédien Kad Merad se confie sur le racisme à son égard en France

© Photo Pixabay / Derks24Une salle de cinéma
Une salle de cinéma - Sputnik Afrique, 1920, 20.09.2022
S'abonnerTelegram
"Kaddour, ce n'est pas un prénom qu'on a l'habitude d'entendre". Dans un entretien accordé à RTL, le comédien franco-algérien de 58 ans, Kad Merad, s’est exprimé sur le racisme qu'il a subi durant sa jeunesse au sein de l’Hexagone.
La vie de l’acteur franco-algérien Kad Merad, qui a connu de grands succès au cinéma grâce notamment aux films Les Choristes, Bienvenue chez les Ch'tis ou encore Le petit Nicolas, n’a pas été de tout repos dans sa jeunesse.
"J'ai un papa d'origine algérienne et une maman berrichonne. Donc, je suis une sorte de trait d'union entre la France et l'Algérie. Il faut quand même savoir que je n'ai jamais vécu en Algérie. J'ai de la famille là-bas, bien sûr, la famille de mon père", raconte Kad Merad, de son vrai nom Kaddour Merad, dans un entretien accordé à RTL.
La lutte contre le racisme "ne devrait jamais s'arrêter"
D’après le comédien, en France il avait "subi le petit silence après le prénom". "Kaddour, ce n'est pas un prénom qu'on a l'habitude d'entendre, c'est une forme de racisme. C'est difficile peut-être si je viens simplement avec mes papiers sans montrer ma tête pour avoir un appartement", a-t-il dit en ajoutant que le combat contre le racisme "ne devrait jamais s'arrêter".
Auparavant, Kad Merad s’était déjà confié sur le fait que son défunt père, qui avait quitté l’Algérie pour rejoindre la France dans les années 1950, avait changé de prénom.
Lui-même a toujours un prénom d’origine algérienne uniquement grâce à sa mère. "C'est elle qui a insisté pour qu'on ait des prénoms algériens", a-t-il affirmé.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала