Certains ports de l’UE donnent des signaux positifs sur le passage des engrais russes, selon l’Onu

© Sputnik . Vladimir Astapkovitch / Accéder à la base multimédiaDrapeau de l'Onu (image d’illustration)
Drapeau de l'Onu (image d’illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 17.09.2022
S'abonnerTelegram
Le secrétaire général de l'Onu a confié auprès de Sputnik qu’un certain nombre de ports européens avaient envoyé des signaux positifs concernant les exportations d’engrais russes.
Le 16 septembre, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie était prête à transférer gratuitement aux pays en développement 300.000 tonnes d’engrais accumulées dans les ports de l’Union européenne. Il a aussi noté en avoir informé le secrétaire général des Nations unies.
De son côté, dans un entretien accordé à Sputnik, Antonio Guterres a déclaré le 17 septembre qu’un certain nombre de ces ports avaient envoyé des signaux positifs concernant la question.
"Tout d'abord, nous sommes engagés à essayer de convaincre ceux qui posent certains obstacles pour les lever. Cette semaine, j'ai eu une série de contacts intensifs avec les dirigeants de l'UE - les dirigeants des différentes zones européennes. Et j'espère qu'il y aura un changement positif en ce qui concerne la possibilité de distribuer les céréales et les engrais russes sans obstacle à travers l'Europe vers d'autres marchés", a-t-il dit. Des informations donnaient les navires transportant des engrais russes bloqués dans des ports de l'UE et ne pouvant pas naviguer vers l'Asie, l'Afrique et l'Amérique latine.
Le secrétaire général de l’Onu a aussi indiqué que "nous sommes également en contact avec les ports":
"Nous avons reçu des informations positives de Rotterdam, du port finlandais de Kotka. Nous sommes également en discussion avec Anvers, Hambourg", a-t-il noté en soulignant être "très attentif à ce problème et très engagé à le résoudre".

L’"égoïsme" de l’Occident

Le Président russe a déclaré le 16 septembre en marge du sommet de l’OCS en Ouzbékistan que Moscou se félicitait de la décision de lever les sanctions sur les engrais. Mais il a déploré "que seuls les pays européens, et non les États les plus pauvres, puissent les acheter". Il a ainsi dénoncé le "protectionnisme" et l’"égoïsme" de l’Occident.
Le 22 juillet, un accord a été signé par la Russie et l'Ukraine, et validé par l’Onu et la Turquie. Il a permis la reprise des exportations des céréales ukrainiennes bloquées dans les ports depuis des mois.
Le même document prévoit également que les sanctions occidentales ne s'appliqueront pas aux exportations de produits agricoles et d'engrais russes.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала