Refus de visas US pour la délégation russe à l’Onu: vers un arbitrage du secrétaire général?

© Sputnik . Alexeï Agaryshev / Accéder à la base multimédiaSiège de l'Onu à New York
Siège de l'Onu à New York  - Sputnik Afrique, 1920, 13.09.2022
S'abonnerTelegram
La non-délivrance de visas aux diplomates étrangers est utilisée par Washington comme levier pour exercer une pression politique, selon le chef du service juridique de la mission russe auprès de l’Onu. Pour l’heure, les visas n’ont été délivrés qu’à Sergueï Lavrov et à son proche entourage.
La situation traîne en longueur avec les visas américains pour la délégation russe qui doit participer aux réunions de haut niveau de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies. Au 13 septembre, le jour de leur début, seul Sergueï Lavrov et les quelques personnes de son entourage les avaient reçus.
La position de Washington a fait réagir le chef du service juridique de la mission russe auprès de l’Onu Sergueï Léonidtchenko.
"Les États-Unis abusent délibérément de leur situation d’État accueillant sur son territoire une organisation mondiale. Ils utilisent la délivrance de visas à des fins politiques en qualité de levier ou de filtre en décidant quelles délégations seront admises ou non. Cela n’est guère conforme aux objectifs et principes de la Charte de cette organisation internationale", a-t-il déclaré lors d’une réunion du comité des relations avec le pays hôte.
Il a signalé que le refus des États-Unis d’exécuter leurs engagements ne cesse d’empirer depuis quatre ans.

Les actes contredisent les paroles

"Nous ne sommes pas enclins à prendre au sérieux les affirmations des représentants américains sur leur envie de corriger la situation. Leurs promesses ne coïncident souvent pas avec les actes concrets", a ajouté le diplomate.
Selon lui, leurs déclarations sont contraires à la réalité.
"Ainsi, l’ambassade des États-Unis à Moscou a récemment déclaré sur Telegram que ‘les États-Unis prennent au sérieux leurs engagements en tant que pays hôte de l’Onu conformément à l’Accord relatif au siège de l’Onu’. Cependant, en réalité nous constatons que la partie américaine applique les engagements dans le cadre de l’Accord en fonction du caractère des relations bilatérales avec la Russie."
Le diplomate estime que Washington ne doit pas continuer de croire qu’il peut impunément violer les engagements en question.
L’unique solution en ce sens est, selon lui, le lancement d’une procédure d’arbitrage par le secrétaire général de l’Onu.
Le Kremlin espère qu’en fin de compte tous les visas seront délivrés.
"Les États-Unis violent leurs engagements. Ils sont obligés de délivrer des visas à tous ceux qui vont à l’Assemblée générale", a indiqué aux journalistes son porte-parole Dmitri Peskov.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала