"Tous les gnomes du Système lui tombent dessus": Philippot prend la défense de Royal

© AP Photo / Michel EulerFlorian Philippot (photo d'archive)
Florian Philippot (photo d'archive) - Sputnik Afrique, 1920, 04.09.2022
S'abonnerTelegram
Le président des Patriotes a soutenu Ségolène Royal qui avait mis en doute les affirmations de Kiev sur la situation en Ukraine. Une occasion pour lui de stigmatiser une Otan "mafieuse, belliqueuse" et "contraire à la France libre".
Florian Philippot a réagi au tollé soulevé par Ségolène Royal qui avait émis des doutes sur les crimes de guerre en Ukraine en affirmant qu’il s’agissait d’une "propagande" de Volodymyr Zelensky.
Le président des Patriotes a publié plusieurs tweets en son soutien.
"Son courage est exemplaire, tous les gnomes du Système lui tombent dessus!", a-t-il notamment écrit.
Il a jugé "agressives et dingues" les réactions aux propos de l’ex-candidate à la présidentielle de 2007.
Et de s’interroger s’il y aurait eu plainte contre Dominique de Villepin, ministre des Affaires étrangères de l’époque, qui avait refusé la guerre en Irak, "pour avoir dénoncé la propagande américaine et les mensonges de guerre en 2003".
En défendant Ségolène Royal, Florian Philippot en a profité pour fustiger l’Otan et appeler à en sortir.
"Quittons cette organisation mafieuse, belliqueuse, dangereuse, contraire à la France libre! Sortons de l’Otan!"

"Propagande de guerre par la peur"

Jeudi 1er septembre, Ségolène Royal a dénoncé sur BFM TV "une propagande de guerre par la peur" de la part du Président ukrainien.
Elle a notamment mis en doute la réalité de "la maternité bombardée" à Marioupol en mars, ainsi que le massacre de Boutcha et "le récit de viol d’enfants pendant sept heures sous les yeux des parents".
Selon elle, "il [Zelensky] a utilisé ça" pour interrompre le processus de paix.

Réaction du PS et de Stand for Ukraine

Ses propos ont été aussitôt dénoncés sur Twitter par le premier secrétaire du PS, Olivier Faure.
Samedi 3 septembre, Libération a rapporté que le collectif Stand for Ukraine lui avait annoncé son intention de déposer plainte contre Mme Royal. Le cofondateur du collectif Edward Mayor a jugé insupportable sa sortie médiatique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала