Mégabarrage sur le Nil: l'Éthiopie pourra demander à la Russie des images satellites du fleuve

© AFP 2022 WILLIAM LLOYD GEORGENil Bleu à Guba, Éthiopie 2013
Nil Bleu à Guba, Éthiopie 2013  - Sputnik Afrique, 1920, 04.09.2022
S'abonnerTelegram
Le mégabarrage éthiopien sur le Nil bleu inquiétant plusieurs pays traversés par le fleuve, Moscou propose à Addis-Abeba des images satellites pour contrer les protestations. Une proposition qui pourra être prise en compte, selon l’ambassadeur à Moscou.
Construisant en ce moment un mégabarrage sur le Nil bleu, l’Éthiopie confie qu’elle aura probablement besoin du soutien technique russe. Alors que le Soudan et l’Égypte, traversés par le fleuve, réclament à l’Éthiopie de cesser les travaux, cette dernière aura besoin d’images satellites afin d’observer le niveau de l’eau, a expliqué à Sputnik l’ambassadeur du pays à Moscou.
Afin de lever de possibles réclamations de Khartoum et du Caire, Moscou a proposé à Addis-Abeba de lui fournir des images satellites du débordement du cours d’eau à différentes saisons de l’année. Une initiative qui sera prise en compte par l’Éthiopie, selon le diplomate.
"La Russie propose son soutien technique, l’Éthiopie apprécie ces propositions, et en cas de besoin nous nous adresserons certainement à la Russie. Je suis au courant de cette proposition", a expliqué M.Tegenu.

Où en est la construction?

Face aux protestations de la part du Soudan et de l’Égypte, l’Éthiopie s’est dite prête le 30 août à tenir les négociations avec les deux pays sous l’égide de l'Union africaine.
Tributaires du Nil, le Soudan et l’Égypte estiment que le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (Gerd), dont le 3e remplissage a été terminé mi-août, va nuire à leur approvisionnement en eau. La puissance du mégabarrage en cours de construction sera, selon les prévisions, de plus de 5.000 mégawatts (MW) à terme et sa capacité de retenue de 74 milliards de m3.
Or, toujours selon Alemayehu Tegenu, la 3e phase de remplissage du réservoir "n’a pas du tout touché les pays traversés par le fleuve". Le diplomate a même expliqué au micro de Sputnik que le mégabarrage avait même contribué à atténuer les conséquences de la récente inondation au Soudan.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала