Les groupes américains voudraient commercer en catimini avec la Russie

© Sputnik . Alexandre Vilf / Accéder à la base multimédiaIstanbul
Istanbul - Sputnik Afrique, 1920, 30.08.2022
S'abonnerTelegram
Les groupes américains qui se sont retirés du marché russe en raison des sanctions cherchent désormais des moyens de commercer secrètement avec la Russie via la Turquie et ses filiales dubaïotes, relate le média turc Yeni Safak.
Pour contourner les sanctions contre la Russie, imposées auparavant par Washington, certains groupes américains misent sur les entreprises turques, écrit le quotidien turc Yeni Safak en se référant à ses sources dans les milieux d’affaires turcs.
Pour cette démarche, de nombreuses entreprises internationales ayant leur siège aux États-Unis offrent aux Turcs une "certaine commission", poursuit le média sans donner de noms. Ces groupes ont également mobilisé leurs filiales implantées dans les free zones de Dubaï. Ainsi, les Américains tentent de couvrir leurs pertes sur le marché russe, et le nombre d’offres que les entrepreneurs turcs reçoivent augmente ces derniers mois.
Quant aux produits que les entreprises américaines veulent acheter en Russie, il s’agit d’un large spectre de matières premières, telles que des produits pétrochimiques, combustibles minéraux, pierres et métaux précieux, céréales, fer et acier, engrais et produits chimiques inorganiques, aquaculture et boissons alcoolisées.

L’avertissement américain

Les autorités américaines ont déjà mis en garde la Turquie contre les conséquences de sa coopération avec la Russie, bien qu’Istanbul se soit abstenu de rejoindre la liste des États qui ont infligé des sanctions contre Moscou.
Fin août, Adewale Adeyemo, adjoint au ministre américain des Finances, s'est dit préoccupé par le fait que des groupes russes tentent d'utiliser la Turquie pour échapper aux sanctions imposées par les États-Unis.
Le haut fonctionnaire américain a également transmis une lettre à Tusiad, fédération des entreprises turques, où il a mis en garde contre toute tentative de contourner les sanctions et ses conséquences.
Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Union européenne ont imposé plusieurs trains de sanctions dans la finance, l'énergie, la défense et les technologies contre la Russie après qu’elle a annoncé le début de l’opération militaire spéciale en Ukraine le 24 février. La Turquie s’est abstenue de rejoindre les sanctions occidentales.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала