Un drone kamikaze abattu près de la centrale de Zaporojié serait de production américaine

© Sputnik . Konstantine Mikchalitchevskiï / Accéder à la base multimédiala centrale nucléaire de Zaporojié
la centrale nucléaire de Zaporojié - Sputnik Afrique, 1920, 29.08.2022
S'abonnerTelegram
Abattu par des militaires russes, un drone kamikaze qui a visé le dépôt de combustible nucléaire usé de la centrale de Zaporojié serait de production américaine, a dit le chef de l'administration régionale, côté russe, ce lundi 29 août.
Un drone qui a été abattu la veille au-dessus de la centrale nucléaire de Zaporojié serait de fabrication américaine, selon les premières estimations des militaires, cités par le chef de l'administration régionale, côté russe, Evgueni Balitskiï.
"Nous avons collecté l'épave, établi son origine. Les militaires disent qu'il s'agit d'un drone kamikaze d'origine américaine", a expliqué Evgueni Balitskiï.
Auparavant, le service de presse de l'administration de la ville d'Energodar avait déclaré à Sputnik que les forces armées russes avaient abattu un drone kamikaze ukrainien au-dessus de la centrale nucléaire. Selon la Défense russe, l'appareil visait le dépôt de combustible nucléaire usé. Le drone a explosé sur le toit d'un bâtiment de la centrale, sans faire de victime.
Située sur le fleuve Dniepr, la centrale nucléaire de Zaporojié, la plus grande d’Europe et qui alimente quatre millions de foyers, est contrôlée par les forces russes depuis mars dernier. Ces dernières semaines, Russes et Ukrainiens s’accusent mutuellement de pilonner l’installation.

Une équipe de l'AIEA en route vers la centrale nucléaire de Zaporojié

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique a annoncé ce 29 août être en route vers la centrale nucléaire de Zaporojié, cible ces dernières semaines de frappes faisant craindre le risque d'un accident majeur.
Entre jeudi et vendredi, la centrale et ses six réacteurs de 1.000 mégawatts chacun ont été totalement déconnectés du réseau national à cause de dommages sur les lignes électriques, avant d'être reconnectés et remis en route.
Ces dernières semaines, la centrale cristallise les inquiétudes des Occidentaux. L'Onu a appelé à cesser toute activité militaire aux alentours.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала