Une initiative populaire en Suisse demande de relancer le nucléaire

La Suisse - Sputnik Afrique, 1920, 28.08.2022
S'abonnerTelegram
Un comité composé d’élus de partis de droite et de représentants de l’économie veut en finir avec l’interdiction de construire de nouvelles centrales nucléaires en Suisse votée en 2017. Une initiative en ce sens va être lancée.
Une initiative populaire en faveur de la reprise de la construction de centrales nucléaires va être lancée en Suisse.
Intitulée "De l'électricité pour tous en tout temps. Stop au black-out", elle se fixe pour objectif l’autorisation par la Constitution de "toute forme de production d'électricité respectueuse du climat".
La collecte de signatures doit commencer la semaine prochaine, selon Le Matin Dimanche et la Sonntags Zeitung, et le texte de l'initiative sera publié mardi dans la Feuille fédérale officielle.

Divergences entre la droite et la gauche

Ce texte pourrait trouver un important soutien à droite. Il y a un an, l'Union démocratique du centre, un parti classé de la droite à l’extrême droite, avait annoncé vouloir relancer le nucléaire jugé être un "pilier fiable" de l'approvisionnement de la Suisse.
En février, l'assemblée du Parti libéral-radical a adopté suite à un débat houleux une résolution visant à ne pas fermer la porte à l'atome.
Selon RTS, la gauche est, en revanche, fermement opposée au nucléaire, alors que le Centre, qui pourrait jouer les arbitres dans ce débat, est plus discret sur le sujet.
Interrogé par la RTS à ce sujet au printemps, le président du Conseil des États (chambre haute de l'Assemblée fédérale suisse) Thomas Hefti, avait signalé qu'il fallait "sortir des préjugés sur le nucléaire".
"On a arrêté une centrale, mais on en a toujours quatre et il faut dire que c'est une énergie qui n'émet pas de CO2. Même si elle a des inconvénients et si les centrales qu'on a datent du siècle passé (...) il faut peut-être avoir l'esprit plus ouvert qu'on l'avait les 20 ou 30 dernières années", avait-il ajouté.
A contrario, le chef du groupe socialiste aux Chambres fédérales Roger Nordmann a révélé au Matin Dimanche les dangers du nucléaire, relevant que "3% des centrales finissent leur vie par une avarie grave". Selon lui le texte "n'a aucune chance", notamment parce que compte tenu des votes nécessaires, des recours et des délais liés aux travaux, il ne serait pas possible de compter sur une nouvelle centrale avant 2067.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала