Des États américains ne tiennent pas la promesse de vendre leurs actifs en Russie

© AFP 2022 BRYAN R. SMITHBourse de New York (image d'illustration)
Bourse de New York (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 27.08.2022
S'abonnerTelegram
Au lendemain du début de l’opération militaire russe en Ukraine les gouverneurs américains et d’autres hauts responsables étatiques ont fait savoir que leurs liens financiers avec la Russie seraient rompus. Six mois après, la plupart de leurs promesses n’ont pas été tenues, selon Associated Press.
Fin février, alors que la Russie avait lancé son opération dans le Donbass, les gouverneurs et d’autres hauts responsables américains ont affiché leur détermination à se débarrasser de tous les actifs russes et à rompre leurs liens financiers avec la Russie, rapporte Associated Press.
Quelques États, notamment l'Idaho, ont en effet vendu des obligations russes, mais ces exemples sont peu nombreux.
"Six mois après le début d'une guerre […] la plupart des promesses d'abandonner les investissements russes – certaines faites en grande pompe lors de conférences de presse – n'ont pas été tenues", indique AP en se référant à des administrateurs des fonds de pension et des entreprises qui investissent des fonds publics.
"Ces fonds de pension veulent sortir, mais il n’est tout simplement pas réaliste de tout vendre dans la situation actuelle", a expliqué à l’agence Keith Brainard, directeur de recherche à la National Association of State Retirement Administrators.

Des investisseurs dans l’attente d’une hausse des valeurs

Selon l’agence il n’y a aucun moyen de savoir combien d’entités gouvernementales au niveau des États américains ont investi en Russie ou dans des entreprises qui y sont basées, mais collectivement il s’agit de milliards de dollars. Une grande partie de l’argent a été investie dans des obligations de l’État russes, de sociétés pétrolières ou charbonnières dans le cadre de fonds indiciels des marchés émergents.
Les actifs ont perdu de la valeur lors du conflit, bien que la valeur précise ne soit pas toujours claire.
Certains investisseurs américains se proposent de vendre les actifs en Russie, mais d’autres préfèrent attendre que leur valeur augmente.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала