"Que cela arrête le bain de sang": Zelensky aurait été prêt à démissionner au début du conflit

© Sputnik . Stringer / Accéder à la base multimédiaVolodymyr Zelensky (image d'illustration)
Volodymyr Zelensky (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 24.08.2022
S'abonnerTelegram
Au tout début de l'opération spéciale russe en Ukraine, Volodymyr Zelensky n'était pas opposé à la démission si ça avait contribué à arrêter les hostilités, écrit le Washington Post. Aucun dirigeant étranger ne croyait que le pays tiendrait, se rappelle-t-il.
Alors que l’opération militaire russe en Ukraine dure depuis six mois, le Washington Post évoque les possibilités envisagées par le chef de l’État ukrainien au début des hostilités.

"Je n'essaie pas de m’accrocher au pouvoir. Si la question est que je parte, et que cela arrête le bain de sang, alors je suis tout à fait d'accord. Je partirai tout de suite. Je ne me suis pas lancé en politique pour ça, et je m’en vais quand vous le direz, si cela peut arrêter la guerre", a-t-il affirmé le 24 février, date qui a marqué le début de l'opération militaire, au cours d’échanges avec plusieurs dirigeants occidentaux, selon le Washington Post.

D’après le quotidien, à l’époque, certains responsables américains et européens soulignaient la nécessité de maintenir la continuité du gouvernement en Ukraine. Volodymyr Zelensky a également reçu des offres pour l'aider à quitter la capitale.
Par ailleurs, Zelensky soupçonnait que certains de ses interlocuteurs étrangers voulaient la fin la plus rapide possible du conflit, son administration se rendant à la Russie.

"De tous ceux qui m'ont appelé, il n'y avait personne qui croyait que nous tiendrions", cite le WP.

L'objectif ultime

La Russie mène une opération militaire spéciale en Ukraine depuis le 24 février. Selon Vladimir Poutine, l'objectif ultime est la libération du Donbass et la création de conditions garantissant la sécurité de la Russie elle-même. Pour cela, il est prévu de procéder à "la démilitarisation et la dénazification de l'Ukraine", de traduire en justice tous les criminels de guerre responsables de "crimes sanglants contre des civils" dans le Donbass.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала