L'Onu appelle à la cessation immédiate des hostilités en Éthiopie

© AP Photo / Khalil SenosiAntonio Guterres
Antonio Guterres - Sputnik Afrique, 1920, 24.08.2022
S'abonnerTelegram
Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a appelé, mercredi, à la cessation immédiate des hostilités en Ethiopie et à la reprise du dialogue entre le gouvernement et les rebelles du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF).
Les hostilités devraient cesser immédiatement en Éthiopie, a déclaré ce mercredi 24 août le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres, appelant le gouvernement et le Front de libération du peuple de Tigré (TPLF) à relancer les pourparlers.

"Je suis profondément attristé et choqué par la reprise des hostilités en Éthiopie", a indiqué M.Guterres lors d'une rencontre avec la presse peu avant le début d’une réunion d’urgence du Conseil de la sécurité sur l’Ukraine.

Soulignant que les Éthiopiens “ont déjà beaucoup souffert” de cette situation, le chef de l’Onu a exhorté les parties au conflit à reprendre les pourparlers, tout en permettant un accès humanitaire sans entrave aux peuples dans le besoin et un rétablissement des services publics.

Une trêve violée

Dans un communiqué, le gouvernement éthiopien a accusé les rebelles TPLF d’avoir violé la trêve décrétée il y a quelques mois en lançant une attaque contre l’armée fédérale au sud de l’Etat régional du Tigré. Il a ajouté que l’armée fédérale avait riposté “victorieusement et de manière coordonnée à cette attaque”.
Cette reprise des hostilités intervient alors que le gouvernement fédéral a proposé des pourparlers avec les rebelles sous l’égide de l’Union africaine pour mettre fin au conflit dans le nord du pays, une offre qui a été rejetée par le TPLF.
En mars, le gouvernement éthiopien a décrété une trêve humanitaire illimitée et immédiate pour accélérer l'acheminement de l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin dans cette région du nord du pays, rappelle-t-on.
L’État régional du Tigré était en proie à un conflit depuis novembre 2020, lorsque l’armée fédérale éthiopienne avait mené une offensive contre le TPLF, après avoir attaqué le commandement Nord de l’armée éthiopienne et pris en otage plusieurs officiers supérieurs.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала