Les Américains ont emporté en une journée 137 camions-citernes de pétrole syrien

Extraction de pétrole - Sputnik Afrique, 1920, 21.08.2022
S'abonnerTelegram
Dimanche 21 août, les Américains qui se trouvent illégalement sur le territoire syrien ont emporté vers l’Irak 137 camions-citernes chargés de pétrole des gisements syriens d’al-Jazira, rapporte l’agence SANA.
Ces derniers jours, les Américains ont intensifié le vol des richesses syriennes, selon l’agence officielle SANA.
"Les forces [de l’occupant américain] ont volé des dizaines de camions-citernes chargés de pétrole des gisements syriens d’al-Jazira, dans le nord-est de la Syrie, et les ont transportés vers leurs bases dans les territoires irakiens", détaille l’agence.
Des sources locales lui ont fait savoir que dimanche à l’aube les forces d’occupation américaines avaient transporté un convoi composé de 137 camions-citernes chargés de pétrole volé des gisements syriens, avec la complicité de la milice kurde des Forces démocratiques syriennes.
Le convoi s’est dirigé vers les bases américaines dans les territoires irakiens.
SANA rapporte que le 6 août, un convoi de 60 véhicules, dont la majorité était des camions-citernes chargés de pétrole volé, des camions et des semi-remorques couverts appartenant à l’occupation américaine, s’était dirigé la nuit dernière à partir de la banlieue de Hassaké vers les territoires irakiens.
Le 14 août, les forces américaines ont acheminé vers l’Irak 89 camions-citernes de pétrole syrien.

Occupation et piraterie d’État

Les États-Unis contrôlent illégitimement des territoires dans le nord et le nord-est de la Syrie dans les gouvernorats de Deir-ez-Zoe, d’el-Hassaké et de Raqqa abritant d’importants gisements syriens de pétrole et de gaz.
Damas a déclaré à maintes reprises qu’il considérait la présence des militaires américains sur son territoire comme une occupation et de la piraterie d’État sur son pétrole.

Choïgou critique la mainmise américaine sur les ressources syriennes

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, en visite en Turquie fin juillet, avait qualifié la présence des États-Unis en Syrie de violation des normes internationales.
Il avait critiqué la mainmise de Washington sur les ressources syriennes, déplorant que l’armée américaine s’approprie les hydrocarbures et le minerai d’un État souverain.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала