Des éleveurs français s'attaquent à une antenne relais 4G soupçonnée de nuire aux vaches

© SputnikVaches
Vaches
 - Sputnik Afrique, 1920, 19.08.2022
S'abonnerTelegram
S’opposant à une décision du Conseil d’État retoquant la désactivation d'une antenne relais 4G, des habitants d'un village ont saboté l'appareil qu'ils accusent de nuire à la santé de leur bétail.
Plusieurs dizaines de personnes, dont le maire du village, ont participé à une action pour couper l’antenne relais 4G en Haute-Loire, accusée de nuire à la production de lait, rapportent les médias locaux.
Selon un des riverains, la santé de son bétail s’est détériorée et la production de lait a chuté depuis l'installation de cette antenne 4G en juillet 2021, à environ 200 mètres de son exploitation. Il assure également avoir perdu une cinquantaine de bêtes sur 200.
Le 23 mai, le tribunal de Clermont-Ferrand avait ordonné la désactivation de l’antenne pour deux mois, pour permettre la poursuite de l’expertise judiciaire. Lors de l'audience, l’expert judiciaire avait souligné qu’il n’avait "pas d'éléments médicaux pour expliquer la chute brutale de la production de lait, de 15% à 20%, dans les jours qui ont suivi la mise en place de l’antenne".
Or, ce 17 août, le Conseil d’État a annulé cette décision. Désespérés, les éleveurs sont passés à l’acte: "En fin de matinée, on a tombé le disjoncteur. On n'a rien cassé, on a simplement coupé car ce n'est plus tenable", explique l’un d’entre eux, contacté par l’AFP.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала