Le Niger interdit une manifestation contre Barkhane qui vient d'être redéployée sur son sol

Niamey - Sputnik Afrique, 1920, 17.08.2022
S'abonnerTelegram
Arguant de raisons sécuritaires, les autorités nigériennes ont interdit une manifestation contre la présence du contingent français qui, dans le cadre de l’opération Barkhane, vient d’être redéployé depuis le Mali. À Gao, plusieurs dizaines de personnes avaient d'ailleurs manifesté pour accélérer le départ de la force militaire française.
La manifestation, prévue à Niamey, capitale du Niger, n’aura finalement pas lieu. Organisée pour protester contre la hausse des prix du gasoil ainsi que la présence de la force Barkhane, l’action devait se dérouler ce 17 août dans plusieurs villes du pays.
En annonçant sa décision, Niamey Oumarou, maire central de la capitale, a évoqué les "raisons sécuritaires, risque d'infiltrations et risque de troubles à l'ordre public", relate Actu Niger.
À l’origine de la manifestation se trouve le collectif M62, créé début août. Dans une déclaration datée du 3 août, le regroupement, de son nom complet "Union sacrée pour la sauvegarde de la souveraineté et de la dignité du peuple Moutuntchi-Bourtchintarey", dénonce la hausse de 24% du prix à la pompe du gasoil. Il s’exprime également sur la présence de la force française Barkhane au Niger:

"(Nous) réitérons notre opposition à la présence militaire française dans notre pays et exigeons son départ immédiat".

L’un des participants à M62, le Réseau panafricain pour la paix, la démocratie et le développement (Reppad) a fait savoir qu’il envisageait d’attaquer la décision du maire devant la justice.

Réorganisation de Barkhane

Cette manifestation devait avoir lieu deux jours après le retrait de la force Barkhane du Mali, pays voisin du Niger.
Le 15 août, l’état-major des armées françaises a annoncé que les derniers soldats français de la force Barkhane avaient définitivement quitté le Mali après neuf ans de présence. Le 14 août, dans la ville malienne de Gao, s’était tenue une manifestation pour réclamer le départ définitif du contingent français. Plusieurs dizaines de personnes y ont pris part.
Barkhane est actuellement redéployée au Niger.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала