Le Mali accuse la France de soutenir le terrorisme sur son sol et saisit l’Onu

S'abonnerTelegram
Paris fournit des armes et des renseignements aux terroristes gangrénant le Mali, affirme Bamako qui a saisi l’Onu pour réclamer une réunion d’urgence du Conseil de sécurité. Dans le courrier dont Sputnik a pu obtenir copie, le pays africain assure avoir "plusieurs éléments de preuve" de tels actes.
La rupture entre le Bamako et Paris semble s’envenimer. Le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a saisi le Conseil de sécurité des Nations unies et réclame, dans un courrier daté du 16 août que Sputnik a pu consulté, une réunion d’urgence sur la situation dans son pays.
Bamako y parle notamment "des violations répétitives et fréquentes de l’espace aérien malien par les forces françaises": 16 incidents aériens depuis le début de l’année sont répertoriés.
Le Mali assure également que la France collecte et livre des renseignements aux groupes terroristes, ainsi que des armes et des munitions:

"Le gouvernement du Mali dispose de plusieurs éléments de preuve que ces violations flagrantes de l’espace aérien malien ont servi à la France pour collecter des renseignements au profit des groupes terroristes opérant dans le Sahel et pour leur larguer des armes et des munitions".

Le pays demande au Conseil de sécurité de l’Onu d’"œuvrer afin que la République française cesse immédiatement ses actes d’agression contre le Mali". "En cas de persistance", le Mali "se réserve le droit de faire usage de la légitime défense", prévient le texte.
© SputnikPage 01
Page 01 - Sputnik Afrique
1/5
Page 01
© SputnikPage 02
Page 02 - Sputnik Afrique
2/5
Page 02
© SputnikPage 03
Page 03 - Sputnik Afrique
3/5
Page 03
© SputnikTableau des incidents aériens depuis l'annonce du retrait de la force Barkhane, page 01
Tableau des incidents aériens depuis l'annonce du retrait de la force Barkhane, page 01 - Sputnik Afrique
4/5
Tableau des incidents aériens depuis l'annonce du retrait de la force Barkhane, page 01
© SputnikTableau des incidents aériens depuis l'annonce du retrait de la force Barkhane, page 02
Tableau des incidents aériens depuis l'annonce du retrait de la force Barkhane, page 02 - Sputnik Afrique
5/5
Tableau des incidents aériens depuis l'annonce du retrait de la force Barkhane, page 02

Tensions entre le Mali et la France

Les relations entre le Mali et la France ne cessent de se dégrader depuis 2021, quand Paris après l’arrivée au pouvoir d’Assimi Goita et Choguel Kokalla Maïga, a annoncé la réduction de son engagement au Sahel bien que les groupes djihadistes soient toujours très actifs dans la région. Bamako avait dénoncé un "abandon en plein vol".
Le 15 août, la France annonce la réarticulation de l’opération antiterroriste Barkhane lancée en 2014: après neuf ans de présence, les militaires français quittent le Mali mais se concentrent au Niger.
Début août, suite à des attaques imputées à Daech* au grand Sahara (EIGS) qui ont fait 42 morts et de nombreux blessés parmi les forces armées maliennes, les autorités maliennes ont affirmé que "les terroristes [avaient] bénéficié d’un appui majeur et d’une expertise extérieure", faisant sans doute allusion à ce qu’elles appellent les incursions aériennes françaises. De plus, Bamako avait déjà signalé des vols similaires en janvier puis en avril dernier. Ces accusations sont réfutées par Paris.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала