Huile de coco, tomates et concombres: Londres s’apprête à booster son commerce avec l’Afrique

Des noix de coco - Sputnik Afrique, 1920, 17.08.2022
S'abonnerTelegram
Brexit oblige, le Royaume-Uni lance un nouveau système de commerce avec plus de 60 pays en développement, dont certains du continent africain, qui prévoit des réductions de tarifs douaniers pour quasiment toutes les importations africaines sur le marché britannique.
À partir de 2023, se mettra en place au Royaume-Uni un nouveau schéma commercial, visant à étendre les réductions tarifaires à des centaines de produits importés de pays en développement.

"En tant que nation commerçante indépendante, nous reprenons le contrôle de notre politique commerciale et prenons des décisions qui soutiennent les entreprises britanniques, aident à diminuer le coût de la vie et soutiennent les économies des pays en développement du monde entier", a déclaré Anne-Marie Trevelyan, secrétaire du Commerce international en inaugurant le programme le 15 août.

Ainsi, les réductions porteront sur les importations de vêtements, de chaussures, mais également de denrées alimentaires telles que les tomates, concombres, huiles de coco et d’olive. Par exemple, les concombres, qui ne peuvent pas être cultivés en Grande-Bretagne en hiver, bénéficieront d’une absence de taxes pendant la période hivernale, et cela sera valable pour la majorité des pays.
Le programme, baptisé Régime commercial des pays en développement (DCTS), couvre 65 pays d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques.

Les pays africains grands gagnants?

Selon Gill Atkinson, haut-commissaire britannique par intérim au Nigeria, grâce à ce système, les exportateurs nigérians d’huile de coco pourront économiser 180.000 livres sterling (soit 218.000 dollars américains). Globalement, 99% des importations nigérianes en Grande-Bretagne ne seront pas taxées, ce qui pourrait faire économiser 500.000 livres sterling aux exportateurs, soit 605.000 dollars américains.

"C'est formidable de voir que le nouveau système simplifiera également les tarifs saisonniers, ce qui signifie un accès supplémentaire pour les exportations du Nigeria vers le Royaume-Uni", a-t-elle déclaré au quotidien nigérian Punch.

Quant au Rwanda, Theoneste Ntagengerwa, porte-parole de la Fédération du secteur privé, espère qu'avec ces réductions tarifaires, les produits locaux seront plus compétitifs sur le marché britannique.

"C'est un avantage pour le Rwanda, mais nous devons avoir des stratégies claires pour maximiser l'opportunité et encourager les Rwandais à en profiter", ajoute-t-il auprès du média local New Times.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала