Un fils décapite son père et déambule avec sa tête dans la rue près de Lyon

© SputnikUn camion de police
Un camion de police  - Sputnik Afrique, 1920, 15.08.2022
S'abonnerTelegram
Un sexagénaire a été retrouvé décapité dans la banlieue lyonnaise. Son fils, meurtrier présumé, a été interpellé dans la rue alors qu’il déambulait en tenant la tête de la victime. Il aurait crié "Allahu akbar!" lors de son arrestation, selon le Progrès.
Scène cauchemardesque dans la banlieue lyonnaise, où un homme a été décapité en pleine rue ce 14 août. Un sexagénaire a en effet été assassiné par son propre fils sur la commune de Saint-Priest, rapporte Le Progrès.
Des témoins ont vu la victime sortir en courant de son immeuble, poursuivi par un homme tenant un couteau de cuisine. L’agresseur, visiblement alcoolisé, a fini par rejoindre son père sur un parking et l’a égorgé, puis décapité, malgré l’intervention d’un groupe de riverains.
Comble de l’horreur, le meurtrier a ensuite déambulé dans le quartier en tenant la tête tranchée de sa victime.
"Le père le suppliait en lui disant ‘je t’en prie, je t’aime, mon fils’. Le fils s’est ensuite promené avec la tête", relate ainsi un riverain au Progrès.

Interpellation musclée

Alertée par des riverains, la police municipale est arrivée sur les lieux et a découvert le corps sans vie du sexagénaire. Des agents de la BAC (Brigade anticriminalité) ont quant à eux repéré le meurtrier présumé dans un square, toujours en possession de son macabre trophée.
L’homme a alors refusé de se laisser interpeller et a saisi un morceau de bois en vue de frapper les agents. Lors de son arrestation, il aurait lancé des propos incompréhensibles en arabe et crié "Allahu akbar!", selon Le Progrès.
Le suspect, un Marocain de 25 ans en situation régulière, a finalement pu être maîtrisé et placé en garde à vue. Il était déjà connu pour des "faits de droit commun et des différends familiaux sur fond d'alcool et de stupéfiants", rapporte l’AFP.
Une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur les faits et confiée à la Sûreté départementale du Rhône.
Gilles Gascon, maire de Saint-Priest (LR), a dénoncé un "drame intrafamilial abominable", sur Facebook. "Dans quelle société vit-on? Comment peut-on en arriver à de tels actes?", s’est-il encore lamenté.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала