Sobriété énergétique: premières verbalisations à Paris

© Photo Pexels/Lina KivakaUn restaurant, image d'illustration
Un restaurant, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 13.08.2022
S'abonnerTelegram
Après la sensibilisation sur la sobriété énergétique, place aux actes à Paris. Les commerces parisiens climatisés ne fermant pas leurs portes sont désormais mis à l’amende. Les clients semblent comprendre cette initiative luttant contre les "pratiques irresponsables".
Selon un arrêté signé le 25 juillet, une amende allant jusqu’à 150 euros est prévue pour les magasins qui laissent leurs portes ouvertes alors que la climatisation fonctionne. Ces deux dernières semaines, les agents municipaux ont promu la sensibilisation, mais actuellement, les premières verbalisations tombent.
Quotidiennement, deux patrouilles policières sont à l’œuvre pour mettre en place cette "mesure de lutte contre le gaspillage de l’énergie" pour faire face à une crise sans précédent.
Les clients et les élus semblent approuver cette mesure presque unanimement, une cliente la jugeant "normale" auprès de Franceinfo. Certaines voix se font même plus pressantes:
"On nous demande de faire des économies d’énergie et à côté de ça, les portes sont grandes ouvertes. C'est complètement illogique", estime une cliente.

Une mesure voyageant à travers le pays

Toujours selon la même source, depuis deux jours que se poursuivent les contrôles, cinq magasins ont été mis à l’amende dans le 14e arrondissement.
Outre Paris, d’autres villes et régions se joignent au fur et à mesure à cette pratique. Par exemple, un arrêté du même type a été signé à Bourg-en-Bresse, à Lyon ou à Besançon.
Fin juillet, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, a fait part du projet de généraliser l’obligation à tout le territoire, mais pour le moment les décrets n’ont pas été publiés.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала