Qui sont les vrais destinataires des céréales ukrainiennes?

© AFP 2022 OLEKSANDR GIMANOVLe bateau Razoni chargé de maïs quitte le port de la ville ukrainienne d’Odessa
Le bateau Razoni chargé de maïs quitte le port de la ville ukrainienne d’Odessa - Sputnik Afrique, 1920, 13.08.2022
S'abonnerTelegram
La signature de l’accord permettant d’exporter les céréales ukrainiennes n’a pas contribué au règlement de la crise alimentaire dans les régions exposées à la famine. Les données du site Marine Traffic témoignent que la plupart des navires partant d’Ukraine se dirigent vers des pays européens.
Après le début de l’opération militaire russe en Ukraine, Moscou a été accusé d’avoir déclenché "une guerre des céréales", d’avoir bloqué les ports ukrainiens et de vouer ainsi les pays les plus pauvres à la famine.
Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont déclaré à tour de rôle qu’en l’absence de livraisons de céréales depuis les ports ukrainiens d’Odessa et de Tchernomorsk la famine, des maladies et des guerres seraient imminentes en Afrique et dans d’autres régions pauvres.

Les Nations unies à la rescousse

Même son de cloche à l’Onu, dont le secrétaire général Antonio Guterres a annoncé en mai que les habitants de 43 pays risquaient de mourir de faim et que des millions de personnes en Afghanistan, en Syrie ou au Yémen éprouvaient déjà une importante pénurie de denrées.
Fin juillet, un accord permettant d’exporter les céréales ukrainiennes a été signé à Istanbul par la Russie, l’Ukraine, la Turquie et l’Onu. Ainsi, plus rien n’empêche leurs exportations depuis Odessa et Tchernomorsk, cependant les données du site Marine Traffic, permettant de suivre le trafic maritime à travers le monde, témoignent qu’aucun cargo n’est parti de ces ports ukrainiens à destination du Yémen, de la Somalie ou de l’Éthiopie. La plupart des navires vont vers l’Europe.

Les vrais destinataires

Selon Marine Traffic, dans la journée du 12 août, des cargos se dirigeaient vers l’Italie, la Grèce, la Croatie, l’Irlande et même la Corée du Sud, ainsi que vers la Turquie.
Sur 375.000 tonnes de denrées exportées d’Ukraine, 217.000 ont eu pour destination des acheteurs européens.
Selon le président de l’Union céréalière russe Arkadi Zlotchevski, dès le début, l’Onu, l’Ukraine, les États-Unis et l’Union européenne ne proposaient pas d’aider les pays en proie à la famine.

"Je n’ai vu nulle part le moindre engagement ou contrat signé prévoyant l’obligation de livrer à des pays africains ou à des consommateurs concrets. On livre à celui qui paie. C’est une histoire ordinaire", a-t-il signalé dans un entretien à Sputnik.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала