Les corps de 20 migrants découverts au Soudan près de la frontière libyenne

© Photo Pexels/Fabio PartenheimerDésert, image d'illustration
Désert, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 13.08.2022
S'abonnerTelegram
La vague de migration clandestine via le territoire soudanais a fait de nouvelles victimes. 20 corps ont été découverts dans le désert près de la frontière avec la Libye et seulement huit personnes ont été sauvées.
Les forces conjointes soudano-libyennes à Dongola ont réussi à secourir huit Soudanais et ont retrouvé 20 corps dans le désert, à la frontière entre le Soudan et la Libye, a fait savoir vendredi l'agence de presse soudanaise Suna.
Les migrants venaient de l'État du Nord-Darfour et se dirigeaient clandestinement vers la Libye, à bord de deux véhicules.
Le commandant des forces conjointes, le colonel Ali Muhammad Taha Saeed, a confirmé à Suna que lors des opérations de recherche, 20 personnes ont été retrouvées mortes, et 8 autres ont reçu les premiers soins nécessaires et sont désormais hors du danger.

Une lutte difficile

Le colonel Saeed a également salué le travail effectué par les forces conjointes soudano-libyennes qui œuvrent à "lutter contre la traite des êtres humains et la contrebande". Il a souligné l'importance de la coopération entre les autorités libyennes et les forces soudanaises en vue de sécuriser les frontières entre les deux pays.
Le Soudan est confronté aux migrations clandestines, à la criminalité transfrontalière et au commerce des armes. Des gangs organisés procèdent à un trafic de migrants aux frontières du Soudan avec l'Éthiopie, l'Érythrée et la Libye, le pays devenant un point de transit pour des ressortissants de la Corne de l’Afrique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала