- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

Zaporojié: les autorités locales accusent Kiev de cibler le site de stockage de déchets radioactifs

© Sputnik . Konstantine Mikhalchevskiy / Accéder à la base multimédiala centrale nucléaire de Zaporojié
la centrale nucléaire de Zaporojié - Sputnik Afrique, 1920, 11.08.2022
S'abonnerTelegram
L’armée ukrainienne a à plusieurs reprises pilonné les installations de la centrale nucléaire de Zaporojié, y compris le site de stockage de déchets radioactifs, affirme l'administration régionale, qui accuse Kiev de chercher à provoquer une catastrophe similaire à celle de Tchernobyl.
Malgré les appels de Moscou à cesser les actes de "terrorisme nucléaire", Kiev continue de cibler la centrale nucléaire de Zaporojié, la plus grande d'Europe, assure le chef de l'administration régionale Yevgeny Balitsky. Selon lui, de nouveaux tirs ont eu lieu ce jeudi 11 août, et certains obus sont tombés à proximité des conteneurs de stockage de combustible nucléaire irradié.
"[Aujourd'hui ]ils ont pratiquement frappé le site de stockage des déchets nucléaires pour que nous ayons sur notre territoire une sorte de "bombe sale". C'est-à-dire pour provoquer des émissions [des matières radiologiques, ndlr] dans l'atmosphère et rendre tout le territoire impropre à la vie car des milliers de tonnes de déchets radioactifs sont stockés là-bas", a-t-il déclaré sur la chaîne Rossiya 24.

Risque de frappes avec des HIMARS

Il a précisé que les autorités avaient élaboré un plan d'évacuation des habitants vers des territoires voisins si un tel incident avait lieu. D’après lui, les installations de stockage sont en béton, mais il est toujours possible de les détruire.
"Nous avons trouvé des obus à près de 20 mètres du site de stockage avec des déchets nucléaires [...] Ils frappent principalement avec des Tornades et des Ouragans [...] Mais s'ils frappent avec des HIMARS précisément contre le stockage en béton, c'est effrayant d’y penser mais ça provoquera une situation assez similaire à celle de Tchernobyl ", a ajouté le chef de l'administration.
Ces nouvelles attaques ont eu lieu à la veille d’une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu consacrée à la situation autour de la centrale nucléaire.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала