L’Allemagne pourrait perdre 265 mds de dollars de valeur ajoutée à cause du conflit en Ukraine

© Sputnik . Nancy Sisel / Accéder à la base multimédiaBerlin
Berlin - Sputnik Afrique, 1920, 09.08.2022
S'abonnerTelegram
Les conséquences du conflit en Ukraine et des sanctions contre la Russie vont durablement handicaper l’économie allemande et lui faire perdre de la valeur ajoutée, selon une récente étude. Le secteur de l’hôtellerie va particulièrement souffrir.
L’Allemagne va subir de plein fouet le contrecoup du conflit en Ukraine, à en croire une étude de l’Institut de recherche sur l'emploi (IAB). L’économie germanique perdra 265 millions de dollars de valeur ajoutée d’ici 2030, en raison notamment des prix élevés de l’énergie.
En analysant leurs données, les chercheurs sont partis de l'hypothèse que même avec le rétablissement de la paix en Ukraine, les sanctions adoptées par l’Occident contre Moscou dureront jusqu'en 2030 et que les prix de l'énergie augmenteront jusqu'à deux fois le niveau actuel.
Selon ce scénario, le PIB allemand ajusté aux prix sera inférieur de 1,7% par rapport aux attentes d’avant l’opération spéciale russe en Ukraine. Si les prix de l’énergie devaient à nouveau doubler, la production en 2023 sera inférieure de 4% à ce qui aurait pu être attendu dans un contexte pacifique, précise encore l’étude.

Conséquence sur l’emploi

Ce ralentissement économique aura inévitablement des conséquences sur le marché du travail, souligne l’IAB. L’Allemagne pourrait ainsi perdre 240.000 emplois en 2023.
L’hôtellerie, déjà paralysée pendant la pandémie, sera la plus exposée à cause de la perte de pouvoir d’achat des consommateurs. Les secteurs nécessitant de gros apports énergétiques, comme l’industrie chimique ou la sidérurgie, seront également en première ligne.
Dans le meilleur des cas, la situation ne devrait se stabiliser qu’en 2026, date à laquelle le marché du travail reprendra de la vigueur, avec 60.000 emplois gagnés. Mais si le prix de l’énergie continue de grimper, cette crise de l’emploi pourrait durer jusqu’en 2030.
Très dépendante des énergies russes, l’Allemagne s’attend à passer un hiver compliqué si le gaz venait à manquer. Les autorités ont déjà activé la phase 2 de leur plan d’urgence pour l’approvisionnement en gaz et commencent à demander certains sacrifices à la population.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала