Environnement, énergies renouvelables: un forum de jeunes des BRICS s’est tenu en Russie

© Photo Olga VlasovaLe 2e camp international de jeunesse des BRICS
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS  - Sputnik Afrique, 1920, 08.08.2022
S'abonnerTelegram
Dans le contexte des discussions autour d’un élargissement possible des BRICS à d’autres pays africains, dont l’Algérie, qui a dernièrement annoncé sa volonté de faire partie de ce groupe, les jeunes des BRICS se sont réunis en Russie pour discuter les sujets importants pour les régions de leur pays.
Soixante jeunes leaders du Brésil, de Russie, d'Inde, de Chine et d'Afrique du Sud ont pris la parole au 2e camp international de jeunesse des BRICS qui s’est déroulé en Russie du 1er au 6 août.
© Photo Olga VlasovaLe 2e camp international de jeunesse des BRICS
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS  - Sputnik Afrique, 1920, 08.08.2022
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS
Dans un contexte où de plus en plus de pays africains dont l’Algérie, l’Égypte et le Nigéria, expriment leur volonté de joindre ce groupe, les jeunes se sont réunis pour discuter de sujets comme les énergies renouvelables, l’agriculture écologique, ainsi que les problèmes d’environnement.
© Photo Olga VlasovaLe 2e camp international de jeunesse des BRICS
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS  - Sputnik Afrique, 1920, 08.08.2022
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS
Ntombi Mtembu, l’une des participantes à la délégation de l’Afrique du Sud, a estimé au micro de Sputnik qu’alors que le partenariat des BRICS est encore assez jeune, ce serait une bonne chose que les autres pays africains qui ont envie de le rejoindre le fassent.
"Nous avons beaucoup appris de la Russie en termes d'énergies renouvelables, de fonctionnement du pays et de types d'énergie comme l'hydroélectricité ou le gaz naturel. C'est très important pour un pays comme le nôtre, qui fonctionne encore principalement au charbon, ce qui est très mauvais sur le plan du développement durable et très mauvais pour l'environnement. Je pense donc qu'à l'avenir, ils doivent permettre à d'autres pays de rejoindre les BRICS", explique-t-elle.
Le camp de jeunesse des BRICS, organisé parmi d’autres grâce à l'Agence fédérale pour les affaires de la jeunesse (Rosmolodej) et le gouvernement de la région russe d'Oulianovsk avait pour but d'impliquer des experts, de jeunes leaders et des organisations des BRICS afin de relever les défis du développement régional et de promouvoir la coopération des jeunes de ces cinq pays. Et d’après Ntombi Mtembu, ce but a été atteint.
© Photo Olga VlasovaLe 2e camp international de jeunesse des BRICS
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS  - Sputnik Afrique, 1920, 08.08.2022
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS
"J'ai appris qu'il existe également de nombreuses possibilités pour nous, jeunes des BRICS, futurs dirigeants, d'échanger nos compétences et de mieux connaître nos pays. J'ai appris à mieux connaître la Russie, l'Inde, la Chine et le Brésil grâce à cette expérience. Et j'ai partagé beaucoup de connaissances sur mon pays avec les participants, je pense que c'était très bien fait", relate-t-elle.

Un échange des connaissances et de pratiques est dans le viseur

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a adressé ses salutations aux participants. Selon le diplomate, le thème choisi par les organisateurs est très pertinent. Il a souligné que "le riche programme du camp de jeunesse offrira aux participants de bonnes occasions de se développer, de s'améliorer, d'acquérir de nouvelles connaissances et compétences, et permettra également de mettre en œuvre des projets et des entreprises communs".
© Photo Olga VlasovaLe 2e camp international de jeunesse des BRICS
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS  - Sputnik Afrique, 1920, 08.08.2022
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS
Ntombi Mtembu explique à Sputnik qu’elle est arrivée à ce forum pour obtenir des connaissances et des expériences pratiques afin d’être capable de les appliquer dans son propre pays.
"L'agriculture est la chose la plus importante parce que nous avons tous besoin de nourriture pour manger, mais nous avons besoin d'un moyen durable pour s'assurer que cela continue de génération en génération. J'ai choisi ce sujet parce que c'est quelque chose que j'aimerais mettre en œuvre dans mon pays pour aider les agriculteurs et les petits exploitants à commercialiser leurs cultures, à obtenir un meilleur sol, de meilleurs engrais, mais aussi à produire des aliments plus nutritifs et à trouver des moyens qui ne perturbent pas l'environnement", détaille-t-elle.
© Photo Olga VlasovaLe 2e camp international de jeunesse des BRICS
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS  - Sputnik Afrique, 1920, 08.08.2022
Le 2e camp international de jeunesse des BRICS
Au cours des six jours, les participants ont présenté leurs projets dans les domaines suivants: nettoyage des étendues d'eau, développement de l'énergie verte, agriculture verte, actions et projets écologiques, éducation et publicité en matière d'environnement. Leurs propres projets pourraient être appliqués partiellement en pratique. Selon Ntombi Mtembu, son groupe a même prévu les budgets nécessaires pour l’application de ses idées dans le domaine de l’agriculture.
Comme résultat principal de cette réunion internationale, la jeune sud-africaine a nommé avoir élargi ses perspectives, mieux compris les BRICS, l’union en tant que jeunes des BRICS, tout répondant bien au thème choisi par le camp: "l'unité dans la diversité au-delà des frontières".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала