Deux élus locaux et quatre soldats tués dans une attaque au Mali

Bamako - Sputnik Afrique, 1920, 08.08.2022
S'abonnerTelegram
Une attaque attribuée à des djihadistes a tué au moins deux civils dans le nord du Mali. Quatre soldats ont aussi été tués lors de cette attaque.
Au moins quatre soldats, deux civils et cinq assaillants ont été tués le 7 août dans l'attaque, attribuée à des groupes djihadistes, d'une localité où est installé un camp militaire, Tessit, dans la zone dite des trois frontières entre Mali, Burkina et Niger, a affirmé l'armée malienne.
Les deux civils sont des élus locaux, ont rapporté à l'AFP des proches des victimes.

Tessit, une zone stratégique

Le secteur de Tessit, situé du côté malien de la zone des trois frontières, dans une immense région rurale broussarde non contrôlée par l'État, est fréquemment le théâtre d'affrontements et d'attaques.
Les groupes armés affiliés à Al-Qaïda*, rassemblés sous la houlette du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM, JNIM en arabe), y combattent le groupe Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), affilié à l'organisation Daech*. Les djihadistes cherchent le contrôle de cette zone stratégique et aurifère.
L'armée malienne, installée dans un camp militaire à côté de la localité de Tessit, a également souvent été prise à partie dans cette région. Dans cette zone parfois appelée le "Gourma malien" opèrent également des Casques bleus de la mission de l'ONU au Mali.
La police malienne avait antérieurement annoncé la mort de cinq policiers dans une attaque menée le 7 août dans le sud-ouest du Mali. Trois autres policiers sont portés disparus.
* Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала