Blinken en Afrique: Pretoria dit ne pas accepter la langue de menaces

© Sputnik . Vitaly Beloousov / Accéder à la base multimédiaPretoria, Afrique du Sud, image d'illustration
Pretoria, Afrique du Sud, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 08.08.2022
Pretoria, Afrique du Sud, image d'illustration
S'abonnerTelegram
À l’issue d’une rencontre avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères a déclaré que son pays avait sa propre position concernant différentes questions internationales, y compris les relations avec la Russie et qu’il n’accepterait pas la langue de menaces.
Les autorités sud-africaines sont étonnées par les menaces que certains pays envoient à Pretoria au sujet de ses relations avec la Russie, a déclaré ce 8 août la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, après la rencontre à Pretoria avec son homologue américain Antony Blinken.
Elle a indiqué que le choix entre la coopération avec Moscou et d’éventuelles conséquences si son pays continue à développer ces liens, était inacceptable.
Mme Pandor a exprimé l’espoir que des restrictions contre les pays africains non-associés aux sanctions antirusses ne seraient pas adoptées par le Sénat américain.
Dans ses relations internationales, en particulier avec Washington, Pretoria compte sur un respect mutuel dans le cadre des principes de souveraineté des États-membres de l’Onu, a ajouté le chef de la diplomatie sud-africaine.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала