Israël accepte un cessez-le-feu proposé par l’Égypte, le Djihad islamique réfléchit

© AFP 2022 SAID KHATIBUne frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 août 2022
Une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 août 2022 - Sputnik Afrique, 1920, 07.08.2022
S'abonnerTelegram
La proposition égyptienne d’une trêve à partir de 20h ce 7 août a été acceptée par Israël, indiquent des sources diplomatiques citées par The Jerusalem Post. Le Djihad islamique* a confirmé la tenue de pourparlers auprès de l’AFP sans se prononcer sur sa décision.
Avec la médiation égyptienne, Israël a accepté de mettre fin à son opération "Aube naissante" ce dimanche à partir de 20 heures, ont indiqué des sources diplomatiques citées par The Jerusalem Post.
Selon les médias hébreux, Israël a accepté les conditions fixées par l'Égypte, mais le Djihad islamique* n'a pas encore confirmé s'il est également disposé à respecter les conditions.
Selon une source du groupe, "les discussions sont en cours au plus haut niveau vers le calme", rapporte l’AFP. "La résistance ne s'arrêtera pas si l'agression et les crimes de l'occupation ne s'arrêtent pas", a-t-elle ajouté auprès de l’agence d’information.

Une nouvelle escalade

Les parties continuent d’échanger des tirs à travers la frontière de la bande Gaza depuis vendredi. Le 5 août, la défense israélienne a annoncé le début de l’opération baptisée "Aube naissante" visant les cibles du Djihad islamique* situées dans la bande de Gaza.
Selon le bilan provisoire du ministère de la Santé à Gaza, relayé ce 7 août, 29 personnes, dont six enfants, sont mortes et 253 ont été blessées depuis vendredi. De son côté, Tsahal a affirmé avoir tué des combattants et "neutralisé" les chefs de l'organisation, considérée comme terroriste par Israël, les États-Unis et l'Union européenne.
En riposte, le Djihad islamique* a lancé environ 600 roquettes contre Israël, dont 450-470 ont atteint son territoire, alors que 120 se sont effondrés sur celui de Gaza, affirme l’armée israélienne. Le nombre des victimes du côté israélien n’est pas encore disponible.
Cette nouvelle confrontation est la pire entre l'État hébreu et des organisations armées de Gaza depuis la guerre de mai 2021 qui avait fait en onze jours 260 morts côté palestinien, parmi lesquels des combattants, et 14 morts en Israël, dont un soldat, d'après les autorités locales.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала