Le Sénégal accuse la police canadienne d'avoir "tabassé" une de ses diplomates

© Sputnik . Sergueï Soubbotine / Accéder à la base multimédiaOttawa (archive photo)
Ottawa (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 06.08.2022
S'abonnerTelegram
Le Sénégal a accusé la police canadienne d'avoir "sauvagement tabassé" une de ses diplomates en poste à Ottawa, la police faisant état de son côté d'une altercation avec une "personne agressive" qui a blessé deux de ses agents.
Le ministère sénégalais des Affaires étrangères a déclaré le 5 août avoir convoqué la veille la chargée d'affaires de l'ambassade du Canada à Dakar pour "dénoncer vigoureusement et condamner fermement un acte raciste et barbare" après qu'une des diplomates sénégalais a été tabassée par la police à Ottawa.
Le ministère indique a remis une "note de protestation" aux autorités canadiennes par le biais de leur ambassade à Dakar et de celle du Sénégal à Ottawa.
Il "exige" qu'une enquête soit "diligentée et que "des poursuites soient menées contre les auteurs de cette agression inadmissible". Le Sénégal "se réserve le droit d'exercer toute autre action appropriée et demande instamment aux autorités canadiennes de veiller à que de pareils cas ne se reproduisent" plus, selon le communiqué de Dakar.

"Une descente au domicile" qui a mal tourné

La police canadienne a fait le 2 août "une descente au domicile" de la diplomate sénégalaise en service à Ottawa lors de laquelle elle a "exercé" sur elle "une violence physique et morale humiliante, devant témoins et en présence de ses enfants", a affirmé Dakar, sans préciser l'identité de la diplomate.
Interrogée le vendredi 5 août, la police de Gatineau, banlieue québécoise de la capitale fédérale canadienne, a reconnu l'altercation, survenue mardi alors qu'un huissier de justice "muni d'une ordonnance devant être exécutée" avait demandé le concours des forces de l'ordre.

"Malgré le rappel du statut de diplomate de la victime et de l'inviolabilité de son domicile, les éléments de la police canadienne l'ont menottée et sauvagement tabassée, au point qu'elle a eu du mal à respirer, ce qui a conduit à son évacuation par ambulance à l'hôpital", selon le communiqué sénégalais.

Une ambulance a été dépêchée auprès de la diplomate, a reconnu la police, sans plus de détails.

La police canadienne rejette les accusations

La police canadienne rejette en bloc les accusations. Elle affirme avoir au préalable confirmé que "le document judiciaire était bel et bien valide et que l'officier de justice ayant autorisé l'ordonnance judiciaire avait été informé que la personne avait un statut diplomatique".
Puis, ajoute le communiqué canadien, "faisant face à une personne agressive et refusant de collaborer, les policiers sont intervenus afin d'expliquer la démarche et de s'assurer que tout se déroule dans le calme".
C'est alors qu'"une policière a été frappée au visage et blessée", indique le Service de police de la ville de Gatineau (SPVG). "Les policiers ont donc décidé de procéder à l'arrestation" de la diplomate. Mais elle "a résisté" et "blessé par morsure un deuxième policier".
La diplomate sénégalaise "a alors été amenée au sol pour être maîtrisée", puis détenue "à l'arrière du véhicule de patrouille, sous supervision d'une policière, le temps que le huissier exécute son ordonnance", mais à "aucun" moment la diplomate "n'a mentionné avoir été blessée ou avoir des douleurs", a souligné la police canadienne.
La police canadienne a indiqué avoir saisi le ministère public "afin que des accusations de voie de fait sur agent et d'entrave au travail des policiers soient déposées", assurant qu'elle collaborerait "à toute démarche ou enquête en toute transparence".
Le Sénégal est l'un des principaux partenaires du Canada en Afrique de l'Ouest et le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'entretient régulièrement avec le Président sénégalais Macky Sall, leur dernière échange remontant à fin juin.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала