Dernier jour de campagne au Kenya avant la présidentielle de mardi

© Fotolia / Natalia PushchinaKenya's capital Nairobi
Kenya's capital Nairobi - Sputnik Afrique, 1920, 06.08.2022
S'abonnerTelegram
La campagne présidentielle s'achève samedi au Kenya, avec deux grands meetings des principaux candidats dans la capitale Nairobi, à trois jours d'un scrutin à fort enjeu, avec en toile de fond l'inflation et les violences post-électorales passées.
Quelque 22,1 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour choisir le successeur d'Uhuru Kenyatta, en poste depuis 2013 et dans l'impossibilité de briguer un troisième mandat. Ils doivent aussi élire les députés et les représentants locaux du pays.

Pour les convaincre et clôturer une campagne dominée par la crise économique, les candidats jettent leurs dernières forces dans la bataille.Certains sillonnent les rues avec des sonos hurlant des slogans accrocheurs. Les deux favoris à la présidentielle organisent, eux, deux méga-meetings à Nairobi.

William Ruto, 55 ans et vice-président sortant, a choisi le stade de Nyayo et ses 30.000 places assises. À une quinzaine de kilomètres de là, son principal rival Raila Odinga, 77 ans, fera vibrer les 60.000 places du stade Kasarani.

Si la campagne s'est parfois faite virulente sur les réseaux sociaux, les incidents ont été rares dans la rue. Quelque 150.000 officiers doivent néanmoins être déployés mardi à travers le pays pour assurer la sécurité.

Dans ce pays aux 46 tribus, les élections ont donné lieu à des contestations, parfois violentes. En 2007-2008, plus de 1.100 personnes sont mortes dans des affrontements politico-ethniques et des centaines de milliers ont été déplacées.

Les résultats sont aussi régulièrement contestés en justice. En 2017, la Cour suprême avait annulé l'élection - une première en Afrique - et demandé la tenue d'un nouveau scrutin.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала