L'Afrique doit être prête à défendre ses intérêts dans le nouvel ordre mondial

© Sputnik . Alekseï Nikolski / Accéder à la base multimédiaPretoria, capitale sud-africaine
Pretoria, capitale sud-africaine - Sputnik Afrique, 1920, 02.08.2022
S'abonnerTelegram
Les pays africains seront probablement contraints d’"adopter de nouveaux instruments plus efficaces" face aux récents développements dans le monde, estime la cheffe de la diplomatie sud-africaine.
L’adoption par la Chambre des représentants US d’un projet de loi pénalisant les pays africains souhaitant se rapprocher de la Russie est "une démarche sans précédent", a déclaré la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor.
"Nous ne pouvons pas être sûrs de l’évolution des évènements internationaux dans un avenir proche. La démarche sans précédent de la Chambre des représentants des États-Unis, qui vient d’adopter une résolution appelant à punir les pays africains qui ne soutiennent pas leur politique dans la crise ukrainienne, est un exemple flagrant de cette incertitude", a indiqué Mme Pandor.
Selon elle, l’Afrique doit être prête à toute éventualité face au nouvel ordre mondial qui s’impose dans le contexte notamment de la situation en Ukraine. Pour y parvenir, les pays africains seront probablement contraints d’"adopter de nouveaux instruments plus efficaces".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала