Indigné par la discrimination des russophones en Ukraine, ce blogueur ukrainien est arrêté

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosKiev, Ukraine, image d'illustration
Kiev, Ukraine, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 31.07.2022
Un ukrainien russophone a été arrêté à Lvov et placé dans un "camp de filtration", affirme Strana.ua. Le motif de son interpellation serait une vidéo postée sur les réseaux sociaux, dans laquelle il fustige la marginalisation de la langue russe dans la partie occidentale du pays.
Un blogueur russophone Dmitri Gorodetsky, originaire de Kharkov, a été interpellé par le service ukrainien de la sécurité à Lvov, dans l’Ouest du pays, relate ce 31 juillet le journal en ligne ukrainien Strana.ua. D’après les sources du média, l’interpellation a eu lieu après une vidéo enregistrée par M.Gorodetsky et diffusé sur les réseaux sociaux.
Le blogueur, qui avait quitté Kharkov sur fond du conflit militaire en Ukraine pour s’installer à Lvov, aurait été placé dans un "camp de filtration", ajoute Strana.ua.

Vidéo en russe

Dans sa vidéo Dmitri Gorodetsky exprime son indignation concernant l’attitude négative des Ukrainiens "occidentaux" envers la langue russe qu’ils qualifient maintenant de "langue des envahisseurs".
"Je suis curieux de savoir si vous n’êtes vraiment pas au courant? Vous ne le saviez pas? Peut-être êtes-vous tombé du lit la nuit, vous êtes-vous cogné la tête durement? Avez-vous oublié que la moitié de l’Ukraine est russophone?", interroge par exemple le blogueur.
Selon lui, aucune langue n’est pas la propriété d’un État, d’autant que le russe est une langue internationale parlée dans plusieurs pays, dont l’Ukraine. Les Ukrainiens russophones ont les mêmes droits que les citoyens, qui parlent l’ukrainien, s’indigne M.Gorodetsky.
"Pourquoi faites-vous cela? Vous n’avez pas encore vu une guerre réelle, voulez-vous lancer une autre guerre, cette fois civile?", conclut-il.

Introduction forcée de l’ukrainien

Depuis le coup d’État en 2014 à Kiev, le processus d’ukrainisation s’est accéléré dans le pays. Ces dernières années, les autorités ont adopté de nouvelles lois qui obligent à utiliser la langue ukrainienne dans la vie publique, l’éducation et à la télévision.
Kiev a mis en place un poste d’ombudsman linguistique, mandaté pour prendre des mesures judiciaires contre les Ukrainiens qui refusent de parler l’ukrainien.
Dans le même temps, des institutions linguistiques ukrainiennes officielles reconnaissent que la plupart des régions orientales et centrales, surtout les grandes villes du pays, dont Kiev, Kharkov et Dniepropetrovsk, sont russophones.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала