Une famille algérienne menacée d’expulsion en France: Gérald Darmanin intervient

© AP Photo / Christophe EnaGérald Darmanin
Gérald Darmanin - Sputnik Afrique, 1920, 29.07.2022
Menacée d’expulsion, une famille algérienne installée et intégrée en France depuis des années a été sauvée grâce à la mobilisation générale suite à l’intervention du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, pourtant adepte des restrictions migratoires.
Miloud et Ouda Tizgha, habitant avec leurs enfants à Calais depuis 2017, ont reçu en octobre 2021 une obligation de quitter le territoire français (OQTF), confirmée le 15 juillet malgré un recours. Et ce, malgré l’engagement du couple dans la vie associative de la ville, le père de famille travaillant à la mairie depuis un an et exerçant les fonctions d’éducateur sportif et d’arbitre officiel dans un club de football pour les enfants.

Mobilisation générale

Le 22 juillet, une pétition réclamant la régularisation de la famille a été lancée sur Change.org.
En quelques jours elle a réuni plus de 2.000 signatures, dont celles de la maire de Calais Natacha Bouchart ou du député LR du Calaisis, Pierre-Henri Dumont.

Un dénouement inattendu

Selon Miloud Tizgha, qui se confie à la Voix du Nord, le 27 juillet il a reçu un mail de la préfecture annonçant que l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) avait été annulée.
C’est le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, bien connu pour sa stricte politique migratoire, qui aurait donné l’instruction directe de régulariser la famille, relate au média Philippe Mignonet, adjoint à la mairie de Calais. Depuis plusieurs jours, le ministre était en contact avec la maire de la ville.

"Je ne m’y attendais pas du tout. Ma femme a pleuré, elle était tellement soulagée", avance Miloud Tizgha.

La durée de leur futur titre de séjour n’a pas été précisée.
Selon le média Algérie 360, le couple a récemment bénéficié d’une formation pour devenir médiateurs et interprètes à l’université de Lille 2. De plus, le plus jeune de leurs quatre enfants est porteur d’une forme rare de phénylcétonurie, qui exige un traitement et un suivi spécial inaccessible en Algérie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала