Un homme crache au visage d’un prêtre à la sortie d’une messe à Bordeaux - vidéo

© Photo Pexels / MART PRODUCTIONUn prêtre (image d'illustration)
Un prêtre (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 01.03.2022
S'abonnerTelegram
Sorti de l’église pour bénir les personnes présentes sur le parvis, un prêtre s’est fait cracher au visage dimanche à Bordeaux.
Sputnik France reste accessible sur Telegram et Odysee. Pour accéder à notre site et à notre chaîne YouTube vous pouvez utiliser un VPN, par exemple CyberGhost, Astrill, NordVPN, ZenMate ou Private VPN. Téléchargez notre application sur App Store ou Google Play Store.
Un individu a craché sur un prêtre à la sortie de la messe devant l’église Saint Michel de Bordeaux le 27 février, rapporte le diocèse dans un communiqué.
Selon la source, ce jour-là, des vendeurs à la sauvette s’étaient installés devant l’entrée du lieu de culte, car des travaux avaient lieu sur la flèche de l’édifice et des barrières les empêchaient de s’installer à leur place habituelle.
Les forces de l’ordre sont intervenues pour les déloger et libérer les accès à l’église, mais ces derniers se sont réinstallés sur le parvis.

Aucune plainte déposée

Ainsi, le prêtre est sorti, accompagné d’un servant d’autel, pour ouvrir le passage en bénissant les personnes présentes. C’est à ce moment-là qu’un homme lui a craché dessus.
Selon la source, il ne compte pas porter plainte.
Dans le communiqué, «le diocèse de Bordeaux réaffirme sa volonté de cultiver un climat de paix et de fraternité dans ce quartier Saint-Michel, en lien étroit avec la municipalité, les associations et les forces de l’ordre».

Une «agression inacceptable»

Contactée par le Figaro, la mairie de Bordeaux «condamne vivement cette agression inacceptable [...]. L'adjoint au maire en charge des cultes, Laurent Guillemin, a immédiatement pris contact avec la victime et Pierre Hurmic [le maire de Bordeaux, ndlr] a fait part à l'archevêque de Bordeaux de tout son soutien».
Quant aux vendeurs à la sauvette, la ville souligne que «les services de la police municipale et de la police nationale interviennent régulièrement pour mettre un terme à cette situation».
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала