Kiev a tué 14.000 civils dans le Donbass en huit ans, dont des centaines d'enfants, selon Moscou

© Sputnik . Sergueï Avérine / Accéder à la base multimédiaDes fleurs et des bougies
Des fleurs et des bougies  - Sputnik Afrique, 1920, 28.02.2022
S'abonnerTelegram
La Défense russe évoque "l'extermination systématique des habitants du Donbass" de la part du régime de Kiev. Selon le ministère, plus de 14.000 habitants, dont des centaines d'enfants, y ont été tués en huit ans.
En pleine opération militaire russe en Ukraine, que les pays occidentaux dénoncent, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konaсhenkov, accuse ce 28 février le régime de Kiev d’avoir abattu des milliers de civils dans le Donbass en huit ans.

"Les actions militaires du régime de Kiev et l'extermination systématique des habitants du Donbass ont duré huit ans. Au cours de cette guerre, plus de 14.000 personnes, dont des centaines d'enfants, sont mortes", a-t-il déclaré à la presse.

Les crimes de guerre contre les civils ignorés par l’Occident

Plus tôt, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a rejeté la faute de ce qu’il se passe actuellement en Ukraine sur les pays occidentaux, car ils ont "fermé les yeux sur les crimes de guerre contre les civils, sur les meurtres de femmes, d'enfants, de vieillards, sur la destruction des infrastructures civiles et la russophobie".
Selon lui, l’Otan et l’Union européenne avaient défendu le régime ukrainien ces dernières semaines dans son aspiration militaire à s’emparer des républiques populaires du Donbass. Kiev a également annoncé sa ferme intention d’adhérer à l’Otan et a menacé de se procurer l’arme nucléaire.
Le ministre souligne que l’opération militaire russe a pour but la démilitarisation et la dénazification du pays, ce qui permettra aux Ukrainiens de "déterminer librement leur avenir", une fois qu'"ils se seront libérés de leur joug".

Opération militaire en Ukraine

L’opération militaire russe a été déclenchée le 24 février, trois jours après que Vladimir Poutine a reconnu l’indépendance des Républiques de Lougansk et de Donetsk, expliquant que l'Ukraine ne respectait pas les accords de Minsk et que la situation dans le Donbass pouvait être qualifiée de "génocide".
Le Président russe a alors souligné que les plans de Moscou n'incluaient pas l'occupation des territoires ukrainiens. Le ministère russe de la Défense a tenu à faire valoir que les militaires russes ne bombardaient pas les villes ukrainiennes et que les frappes de précision n’étaient utilisées que pour mettre hors service les infrastructures militaires.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала