- Sputnik Afrique, 1920
Reconnaissance des Républiques populaires de Donetsk et Lougansk
Vladimir Poutine a reconnu le 21 février 2022 l'indépendance des Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk et a signé des accords "d'amitié et d'entraide" avec ces territoires.

Des réfugiées du Donbass parlent de leurs sentiments après la reconnaissance des Républiques

© SputnikDes réfugiés arrivent dans un camp d’évacuation près de la frontière russo-ukrainienne, le 20 février
Des réfugiés arrivent dans un camp d’évacuation près de la frontière russo-ukrainienne, le 20 février - Sputnik Afrique, 1920, 22.02.2022
S'abonnerTelegram
Forcées de quitter le Donbass pour la Russie à cause des tensions, des réfugiées ont raconté à un correspondant de Sputnik leurs émotions concernant la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.
Vladimir Poutine a reconnu le 21 février l’indépendance des Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk après avoir étudié les demandes de leurs dirigeants. Cette décision et l’annonce de la signature par le Président russe des décrets reconnaissant leur souveraineté ont été accueillies avec joie par leurs habitants.
Ce 22 février, un correspondant de Sputnik a parlé avec des réfugiées du Donbass.
Alexandra Mikhaïlovna, 83 ans, évacuée de la région, s’est dite heureuse de la décision de M.Poutine.
«Nous étions heureux. On nous a dit qu’il y aurait un message à dix heures et demie. Eh bien, on l’a regardé», a-t-elle confié.
Elle a dit que le peuple concerné est «heureux», parce que le chef de l’État russe «nous a reconnu, la RPL et la RPD [Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, ndlr]».
Selon la retraitée, M.Poutine va être ami avec ces Républiques et va les aider.
«Il va augmenter les allocations vieillesse et ainsi de suite. Sinon, nous vivons dans la misère. Je touche une allocation de 8.000 roubles [89 euros, ndlr]», a-t-elle fait savoir déplorant des prix exorbitants.
Quant au Président ukrainien Zelensky, elle a indiqué ne même pas vouloir penser à lui, soulignant qu’il n’a pas tenu ses promesses.
«Il nous a tant promis quand il a succédé à Porochenko à la présidence, il nous a tant promis, il s’est mis à genoux. Nous l’avons tant écouté et nous étions si heureux quand il nous a dit: +je vous donnerai une vie paisible, tout ira bien+. Nous lui étions si reconnaissants. Nous avons vécu dans une telle peur pendant huit ans».

Dans l’attente de la fin de la guerre

À propos de son retour dans le Donbass, la femme, dont la famille est restée là-bas, ne peut pas donner une date précise.
«Quand la guerre sera terminée», a-t-elle seulement indiqué.
Une autre femme, Olga, aussi retraitée qui a été évacuée, pendant la déclaration de la reconnaissance par le Président russe de la RPL et de la RPD, a affirmé qu’elle était pour une telle initiative, si cela «met fin à la guerre».
Parlant des perspectives d’avenir, elle a confié ne pas prévoir sa vie à plus de trois jours depuis 2014.
La femme a partagé son souhait de pouvoir vivre chez elle, sans préciser le statut de sa région qui l’intéresse. D’après elle, ces huit dernières années où elle vivait dans le Donbass, la situation était plus ou moins bien.
«De temps à autre, tout était calme, parfois il y avait des tirs, des explosions», a-t-elle fait savoir.
Tout de même, malgré les tensions, elle a raconté que les usines fonctionnaient toujours, et qu’il y avait des produits russes, biélorusses ainsi qu’ukrainiens.

La joie et des feux d’artifice

Suite à l’annonce de la signature par Vladimir Poutine des décrets reconnaissant la souveraineté des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL), des feux d’artifice ont été tirés dans ces villes.
Des centaines de personnes sont descendues dans les rues, arborant des drapeaux russes pour célébrer ce qu’ils attendaient pendant huit ans.

Situation dans le Donbass

Depuis plusieurs jours, la situation s'est aggravée sur la ligne de contact dans le Donbass. Les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk ont signalé les bombardements les plus intenses de l'Ukraine au cours des derniers mois. Ils ont endommagé un certain nombre d'infrastructures civiles.
Les chefs des deux Républiques, Leonid Passetchnik et Denis Pouchiline, ont annoncé le 18 février l'évacuation des civils vers la Russie en raison de la menace croissante des hostilités. La mobilisation générale a commencé dans les Républiques le 19 février.
Depuis la signature par M.Poutine des traités d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle avec les dirigeants des Républiques concernées, les États-Unis et l’UE ont promis des sanctions à l’égard de la Russie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала