Kiev veut organiser des attentats contre des civils dans le Donbass, pour un espion ukrainien arrêté

Barbelés - Sputnik Afrique, 1920, 19.02.2022
S'abonnerTelegram
Anton Matsanyouk, espion ukrainien récemment capturé à Donetsk, a expliqué à la chaîne télévisée russe Perviy Kanal la stratégie de l’Ukraine dans le Donbass et son rôle au sein du service de renseignement. Des informations qui tombent à point nommé pour Donetsk qui a obtenu des plans d’attaque confidentiels de l’armée ukrainienne .
Il a décidé de se mettre à table, comme on dit dans le milieu du renseignement. Anton Matsanyouk, espion ukrainien arrêté dans la république autoproclamée de Donetsk le 17 février , a expliqué à la chaîne de télévision russe Perviy Kanal la stratégie de son pays dans la région.

Il a déclaré avoir été recruté en 2018 par un employé du renseignement du ministère ukrainien de la Défense, nommé Vyacheslav Slavik. M.Matsanyouk travaillait à cette époque au service des douanes de la République Populaire autoproclamée de Donetsk et s’assurait personnellement de l’acheminement des armes, des explosifs et des marchandises de contrebande sur le territoire.

Il s’intéressait aux mouvements des haut fonctionnaires de la république et plus particulièrement à ceux de Denis Sinenkov, le chef de la milice populaire locale dont la voiture a explosé le 18 février au soir, alors que son propriétaire n’était pas à bord du véhicule. Outre la surveillance, M.Matsanyouk a également créé une cellule clandestine pour commettre des attentats "au bon moment".

Attentats contre des civils et tirs massifs en préparation

Anton Matsanyouk a également révélé les plans de l’Ukraine pour reprendre le contrôle de la région.

"Lorsque l’heure H viendra, ils auront pour instruction d’organiser des caches dans lesquelles se trouveront les engins piégés, afin qu'à l'avenir ces engins piégés soient placés dans des installations clés de la République Populaire de Donetsk: des ponts, une foule, des passages à niveau, également sur la route des personnalités clés de la république et des cortèges militaires".

Celui-ci a déclaré qu’il était souhaitable de quitter les environs de Donetsk pour se réfugier plus loin dans les localités de Shakhtersk, Torez et vers les villes plus proches de la frontière. Selon M.Matsanyouk, Donetsk sera soumis à des tirs d'artillerie massifs et il est préférable de ne pas se trouver dans des immeubles de plusieurs étages là-bas, parce que cela pourrait s’avérer mortel.

Violation de la frontière biélorusse

Enfin, il a affirmé que l’armée ukrainienne avait franchi illégalement la frontière de la Biélorussie afin d’espionner les forces russes et biélorusses qui mènent les manœuvres conjointes Résolution alliée-2022 du 10 au 20 février.
Quant à Anton Matsanyouk, il risque une peine de 15 ans de prison minimum qui peut aller jusqu’à la détention à perpétuité pour espionnage pour le compte de l’Ukraine, selon les lois de la République Populaire de Donetsk.

Le plan Wind s’envole

Le 17 février, le renseignement de la République autoproclamée de Donetsk a réussi à se procurer des plans confidentiels de Kiev, rapporte Perviy Kanal. Selon ces cartes dont les légendes répondent aux normes de l'Otan, les forces de sécurité ukrainiennes prévoient de reprendre le Donbass en quatre jours.
Un responsable des services secrets a déclaré à la chaîne de télévision que l’offensive de Kiev était orientée dans deux directions.
"La première force de frappe est le dénommé groupe opérationnel-tactique Sud. Elle est prévue le long de la côte de la mer d'Azov, puis à Kholodnoye, Koumachevo, bloquant ainsi la mer d'Azov, l'accès à la frontière de l'État. Ensuite, ils se rendent dans la région de Torez, bloquant ainsi notre ville de Donetsk, et l'offensive se poursuit dans la région de Krasny Louch. Quant à l'autre frappe auxiliaire, il est prévu de la mener dans la direction de Lougansk, c'est Alexandrovka, Slavyanoserbsk, atteignant également Krasny Louch."
Selon les informations reçues par la République autoproclamée, l'armée ukrainienne envisage de prendre les républiques populaires en tenaille. Kiev a amassé des forces colossales dans le Donbass: dix brigades interarmes, dont des marines et des troupes d'assaut aéroportées, avec un effectif total de plus de 100.000 hommes. L'artillerie de roquettes a déjà été déployée vers l'est. Les drones d'aviation et d'attaque Bayraktar sont prêts.

Le responsable du renseignement de la République Populaire de Donetsk a déclaré à la chaîne que l’armée ukrainienne était également prête à mener des actions pour intimider les civils. Selon l'état-major, c'est dans ce but que l'unité du 74e centre de renseignements et d'opérations psychologiques des services spéciaux est arrivée sur la ligne de démarcation.
Il a ajouté que des unités de sabotage étaient également en position et que le SBU sera de la partie, selon les documents confidentiels obtenus par Donetsk. Ceux-ci auront pour tâche de capturer ou de tuer des dirigeants de la république autoproclamée. Pour cela, des produits pharmaceutiques seront à leur disposition pour simuler la mort naturelle ou le suicide de ces haut fonctionnaires.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала