Non-vaccinés, les frères Bogdanoff donnaient raison au professeur Raoult un mois avant leur décès

© AFP 2022 LOIC VENANCEIgor et Grichka Bogdanoff
Igor et Grichka Bogdanoff - Sputnik Afrique, 1920, 05.01.2022
S'abonnerTelegram
Dans une interview accordée à France Bleu début décembre, les frères Bogdanoff avaient partagé l’avis du professeur Raoult qui restait méfiant envers les vaccins à ARNm dans la lutte contre le Covid et qui mettait en doute la diminution de la gravité de la maladie pour les personnes vaccinées.
Les frères Bogdanoff, qui n’étaient pas vaccinés contre le Covid et qui viennent d’être emportés tous les deux par la maladie, avaient fait part il y a un mois à France Bleu de leur position au sujet du vaccin. Selon eux, le professeur Raoult a entièrement raison d’être circonspect à l'égard des vaccins à ARN messager.
"Nous pensons très sincèrement que Didier Raoult, dont le parcours scientifique est incontestable et supérieur à la plupart de ceux qui le critiquent, nous pensons qu'il détient des réponses. Les molécules dont il parle, ce sont des molécules qu'il a testées, il en connaît les effets, il les défend et dit +Ce sont ces molécules-là qu'il faut utiliser+", avait affirmé Igor.
Selon lui, lorsque le professeur déclare faire davantage confiance aux vaccins des générations suivantes "il se fait tomber dessus par tout le monde".
"Mais il a largement raison […] On lui donnera raison dans quelque temps", avait-il ajouté.
Les deux frères avaient estimé que l’important dans cette situation était de "rester dans la sérénité et dans l'indifférence" et ne pas "rentrer dans la polémique".

Morts à six jours d’intervalle

Igor Bogdanoff est décédé le 3 janvier dernier, six jours après son frère Grichka. Les jumeaux avaient été hospitalisés en réanimation à la suite d'une contamination au Covid-19.
Leur ami Luc Ferry, philosophe et ancien ministre de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche, avait conseillé aux jumeaux de se faire vacciner contre le Covid-19, mais eux se croyaient hors de danger.
"Ils croyaient que le vaccin était plus dangereux" que la maladie, avait-il expliqué dans Le Parisien.
Les deux stars avaient animé une émission de vulgarisation scientifique sur TF1 entre 1979 et 1987, la première émission de science-fiction diffusée à la télévision française.

Les chiffres sont là pour le prouver

Le très médiatique professeur Raoult avait notamment estimé "très difficile à évaluer" la diminution de la gravité de la maladie pour les personnes vaccinées. Pourtant, en août dernier déjà, les non-vaccinés représentaient près de 85% des entrées hospitalières, que ce soit en hospitalisation conventionnelle ou en soins critiques, soit une proportion presque deux fois plus élevée que celle des personnes non-vaccinées. Les derniers chiffres dans ce domaine sont révélés ce 4 janvier par Le Monde qui évoque les admissions des patients en réanimation lors de la semaine du 13 au 19 décembre 2021: en proportion, les non-vaccinés sont 17 fois plus nombreux que les personnes complètement vaccinées.
Didier Raoult s’est également montré circonspect face aux vaccins à ARN messager, affirmant que "la protection de l'infection naturelle" était "supérieure à la protection vaccinale". Ce qui avait poussé certains à estimer qu’une contamination valait mieux que la vaccination. Une idée vivement critiquée par de nombreux experts.
Aujourd’hui à la retraite ayant atteint la limite d’âge, le professeur avait engendré à plusieurs reprises une vive polémique avec ses déclarations controversées lors de la pandémie et son traitement à base d'hydroxychloroquine dont l’efficacité n’a jamais été démontrée.
Il a d’ailleurs été sanctionné le 3 décembre dernier d'un blâme par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins pour avoir enfreint le code de déontologie médicale en promouvant l'hydroxychloroquine contre le Covid-19, malgré l'absence d'effet prouvé.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала