Торжественное мероприятие, посвящённое Дню города Москвы, в парке Зарядье - Sputnik Afrique

Vladimir Poutine tient sa grande conférence de presse annuelle

S'abonnerTelegram
Le Président russe mène ce 23 décembre sa grande conférence de presse annuelle à Moscou, où il répondra aux questions de 507 journalistes russes et étrangers. Suivez l’événement en direct sur Sputnik.
Ce jeudi sera marqué par la 17e grande conférence de presse de Vladimir Poutine, au cours de laquelle il répondra aux questions des journalistes. Au total, 507 représentants de médias russes et étrangers participeront à l'événement. Cette année, en raison de la pandémie de coronavirus, le nombre de journalistes est limité et le lieu a été déplacé du Centre du commerce international au Manège de Moscou. Pour y participer, les représentants des médias doivent passer trois tests PCR.
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
15:53 23.12.2021
La 17e grande conférence de presse de Vladimir Poutine a duré 3h56. Le chef de l'État a répondu à 55 questions.
15:53 23.12.2021
Poutine explique comment combattre "l'obscurantisme" de l'Occident
Il est nécessaire de combattre "l'obscurantisme" de l'Occident, a déclaré Poutine en évoquant la culture woke, non pas avec des injonctions et des cris, mais en "soutenant les valeurs traditionnelles".
"Tous les peuples de Russie, je tiens à le souligner, ont une certaine protection morale interne contre un tel obscurantisme... Oui, qu'ils fassent ce qu'ils veulent là-bas. Nous devons prendre tout ce qui est progressiste et meilleur pour aider à se développer. J'espère que nos peuples auront suffisamment de systèmes immunitaires internes profonds pour se défendre contre cet obscurantisme."
15:46 23.12.2021
15:45 23.12.2021
La Chine deviendra inévitablement la première économie du monde, selon Poutine
"Essayer de la contenir est une mauvaise politique. Tout comme c'est une erreur d'essayer d'utiliser le sport dans ce cas pour résoudre certains problèmes politiques temporaires", a commenté Poutine, faisant référence au boycott diplomatique des JO de Pékin 2022.
"Ils ne peuvent pas freiner le développement de la Chine. Aujourd'hui, en termes de parité de pouvoir d'achat, l'économie chinoise est plus grande que l'économie américaine, il faudra encore 35 à 50 ans, et la Chine deviendra inévitablement la première économie au monde dans tous les autres indicateurs".
15:34 23.12.2021
Vladimir Poutine - Sputnik Afrique, 1920, 23.12.2021
Même après la chute de l'URSS, la Russie est trop grande aux yeux de l'Occident, dit Poutine
15:31 23.12.2021
Les talibans au palais présidentiel à Kaboul, le 15 août 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 23.12.2021
Reconnaissance des talibans: Poutine appelle à prendre en compte les réalités de l’Afghanistan
15:30 23.12.2021
Poutine s'est souvenu d'Hitler et de Charlie Hebdo en réponse à une question sur la liberté d’expression
Répondant à une question sur les poursuites pénales pour des posts en ligne et la liberté d'expression, le chef de l'État a rappelé des cas où des photographies de criminels nazis, dont Adolf Hitler et Heinrich Himmler, ont été publiées sur le site du Régiment immortel (marche commémorative organisée le 9 mai).
"Est-ce que placer Hitler ou Himmler sur le site Web du Régiment immortel relève de la liberté d’expression? Est-ce qu'une insulte au prophète Mahomet relève de la liberté d’expression?", a-t-il demandé. De son avis, les insultes à l’encontre du prophète de l'islam provoquent des agressions. Il a rappelé qu'"ils sont entrés et ont abattu toute la rédaction à Paris" du journal satirique Charlie Hebdo. "
15:08 23.12.2021
Déficit de soins pendant la pandémie
"Quant aux soins planifiés, effectivement, dans la première période de lutte contre le Covid, ils ont souffert, bien sûr, mais c'est naturel, car il a fallu réorienter nombre d'établissements médicaux afin de libérer des lits pour les patients Covid. Deuxièmement, il fallait recruter le nombre nécessaire de spécialistes, de médecins et les réorienter eux aussi, y compris les médecins généralistes et spécialistes, pour lutter contre le Covid. Une autre pénurie", a déclaré Poutine lors de sa grande conférence de presse annuelle.
"J’espère que tous ces problèmes ont été surmontés. J’espère que nous n'aurons plus de déficits. Bien qu'une tension ait récemment surgi avec l'oxygène. Merci à l’armée et à l’industrie qui ont relevé ce défi. J'espère que rien de tout cela ne se produira à l'avenir", a déclaré le Président.
14:34 23.12.2021
Poutine a répondu aux accusations de l'UE et de l'Ukraine contre Gazprom
Gazprom n'est pas à blâmer pour la crise énergétique en Europe, et des accusations similaires de la part de l'Europe et de Kiev sont une tentative de tout bouleverser, selon le Président.
14:11 23.12.2021
Poutine a commenté les sanctions occidentales contre la Crimée
Les pays occidentaux qui ont introduit des sanctions contre la Crimée se moquent des intérêts des Criméens et de la démocratie, a insisté le Président russe.
"C’est dû aux sanctions que nos partenaires occidentaux introduisent contre la Crimée. J'ai déjà dit qu'une situation étrange se développe lorsque l'on pense que la Crimée est occupée, ce qui signifierait que la Crimée et les Criméens sont victimes d'agression. Et s'ils ont rejoint la Russie, sont retournés en Russie de leur plein gré lors d'un référendum, alors c'est une manifestation de la démocratie. Quelqu'un s'oppose-t-il à la démocratie? Il n'y a pas de réponse. La seule réponse est qu’ils se moquent des intérêts de la Crimée, de la Russie et de la démocratie, ils résolvent leurs problèmes géopolitiques", a répondu Poutine à une question sur l’impossibilité des grands opérateurs télécoms de venir en Crimée.
13:33 23.12.2021
"Comment pouvez-vous ne pas comprendre cela? Ils ont dit qu’il y aurait des garanties égales pour tout le monde, mais que la sécurité égale n'existe pas.
Par exemple: en 1918, l'un des conseillers du Président des États-Unis, Woodrow Wilson, a déclaré: ‘le monde entier sera plus calme si l'État de Sibérie apparaît sur le territoire de la vaste Russie et quatre autres États, dans la partie européenne’. En 1991, nous [l'URSS] nous sommes divisés, mais cela ne suffit pas à nos partenaires européens. Mais même après l'effondrement de l'URSS, alors que nous étions [les Russes] seulement146 millions, c'était aussi trop. L'Union soviétique a tout fait pour établir des relations normales avec les États-Unis et l'Occident; des spécialistes des services américains étaient présents dans nos installations militaires, y sont allés travailler tous les jours, et des conseillers et des cadres de la CIA ont travaillé au gouvernement. Que vouliez-vous de plus? Pourquoi soutenir les organisations terroristes dans le Caucase? Pourquoi fallait-il le faire? Une nouvelle tentative d'effondrement.
Et puis ils ont commencé à étendre l'Otan vers l'est. On nous a dit de ne pas faire ça, mais où est-ce écrit? Où est le papier? Il n'y en a pas? Au diable vos préoccupations, nous ferons ce que nous jugeons nécessaire. Qu'est-ce qui est incompréhensible? Cinq vagues d'expansion de l'Otan! Nous voulons assurer notre sécurité."
12:53 23.12.2021
Que se passerait-il si des missiles russes étaient placés près des frontières américaines?
Vladimir Poutine a invité les Américains à réfléchir à ce qu'il adviendrait si la Russie mettait ses missiles à la frontière américaine avec le Canada ou le Mexique.
"Nous avons clairement indiqué que le mouvement de l'Otan vers l'est est inacceptable. Eh bien, qu'est-ce qui est incompréhensible ici? Plaçons-nous des missiles près des frontières américaines? Non. Les États-Unis sont venus chez nous avec leurs missiles. Ils sont déjà à la porte de notre maison. Est-ce une sorte d'exigence excessive que de demander de ne pas installer de systèmes de frappe chez nous? Qu'est-ce qui est inhabituel ici?", s'est demandé le Président, s'adressant à un journaliste britannique de Sky News. Il a nuancé que les actions de la Russie ne dépendront pas du cours des négociations, mais de l'assurance inconditionnelle de la sécurité de la Russie.
"Comment réagiraient les Américains si nous emportions nos missiles à la frontière entre le Canada et les États-Unis ou à la frontière entre le Mexique et les États-Unis? Et alors, le Mexique et les États-Unis n'ont-ils jamais eu de problèmes territoriaux? À qui appartenait la Californie avant? Et le Texas? Avez-vous oublié? D'accord, tout s'est calmé, personne ne s'en souvient comme ils se souviennent de la Crimée aujourd'hui", a-t-il ironisé.
12:39 23.12.2021
Question sur le contrôle d’Internet en Russie
Maintenant qu'Internet fait partie intégrante de la vie de la population, il doit obéir aux règles générales de l'existence humaine, a déclaré le Président russe.
"Quant à la sortie de l'anonymat sur Internet, cette question se discute dans notre société aussi bien que dans le monde. Mais Internet fait partie de notre vie, et de plus en plus de notre vie, donc tout ce qui se passe sur Internet, doit obéir aux règles générales de l'existence humaine, à la fois morales et juridiques", a-t-il répondu. La Russie travaille avec les plateformes Internet internationales pour qu'elles se conforment à la législation russe, mais si nécessaire, les exigences seront renforcées, a noté le chef de l’État.
"Dans le même temps, nous continuerons d'insister sur le travail avec les plateformes mondiales pour qu'elles se conforment aux exigences de notre législation. Dans de nombreux pays, vous savez, il y a un ralentissement du trafic, d'autres méthodes vont jusqu'au blocage. Nous ne voudrions pas avoir recours à de telles mesures. Mais si nous y sommes contraints, nous devrons augmenter les exigences envers ceux qui le font et négligent les intérêts de la Russie", a-t-il expliqué.
12:27 23.12.2021
La Russie a été dupée par l'Otan, selon Poutine
Poutine, commentant les promesses précédentes de l'Otan sur son expansion vers l'est, a déclaré que la Russie avait été "dupée".
"Pas un pouce à l'est: on nous l'a dit dans les années 1990. Et alors? Eh bien, ils ont juste triché. Cinq vagues d'expansion de l'Otan. Et maintenant, je vous en prie, en Roumanie, en Pologne, apparaissent des systèmes militaires. De quoi s’agit-il? Nous ne menaçons personne. Nous sommes-nous approchés des frontières des États-Unis? Ou des frontières du Royaume-Uni? Ils sont venus à nous", a déclaré Poutine.
12:13 23.12.2021
Poutine évoque la crise ukrainienne
Les drapeaux de la Russie et de l'Otan - Sputnik Afrique, 1920, 23.12.2021
Pour Poutine, la situation en Ukraine oblige la Russie à penser à sa propre sécurité
12:06 23.12.2021
Loi sur les agents étrangers en Russie
Dans le même temps, évoquant la loi sur les agents étrangers en Russie, le Président a souligné que le pays n'interdit pas les activités des organisations reconnues comme agents étrangers.
"Nous n'interdisons pas le travail de ces organisations. Elles peuvent continuer à travailler. Notre loi est beaucoup plus libérale", a déclaré Poutine, notant que les organisations reconnues comme agents étrangers doivent uniquement déclarer honnêtement leurs sources de financement. Parallèlement, il a admis que "des questions" demeurent sur la mise en œuvre de cette loi en Russie. "Nous avons 74 organisations reconnues comme agents étrangers. Sur 200.000 ONG enregistrées", a ajouté le Président.
11:50 23.12.2021
Question sur Navalny
Un journaliste de la BBC a interrogé le Président sur l’opposant russe Alexeï Navalny, condamné en février à deux ans et demi de prison et incarcéré depuis, et le Fonds de lutte contre la corruption, liquidé en juin 2021. "Ne pensez-vous pas que vous posez les bases pour une révolution avec tout le pouvoir dont vous disposez?", a demandé le journaliste.
Il ne faut pas commettre de crimes et se cacher derrière des activités politiques, a commenté le Président russe Vladimir Poutine, répondant à une question sur Alexeï Navalny. Quant à l'histoire de son "empoisonnement", il a réitéré que la Russie avait déposé à maintes reprises des demandes officielles auprès des autorités allemandes et françaises pour lui rendre les documents sur les échantillons prélevés à l'opposant.
"La Russie ne peut pas être vaincue, elle ne peut être détruite que de l'intérieur. Cela a été fait dans les années 1990. Et qui l'a fait? Ceux qui ont servi les intérêts des autres. Vous avez parlé de cette personne qui aurait été empoisonnée. Il n'y a aucun document confirmant l'empoisonnement. Il n'y en a pas un seul. On a proposé que nos spécialistes aillent là-bas, je l'ai personnellement proposé au Président français, à la chancelière allemande: rien. Eh bien, comment expliquer cela? Silence. S'il n'y a rien à répondre, il n'y a pas besoin d'en parler", a déclaré le chef de l'État, concluant sa réponse.
11:32 23.12.2021
11:32 23.12.2021
Poutine appelle à la reconnaissance mutuelle des vaccins
Évoquant l'émergence de nouveaux variants du Covid, le Président Poutine a souligné que la pandémie ne se résoudrait pas sans la reconnaissance mutuelle des vaccins.
"C'est pourquoi je parle de la nécessité d'une reconnaissance mutuelle des vaccins et de la distribution de ces vaccins à travers le monde le plus rapidement possible et en aussi grande quantité que possible, sinon nous ne pourrons pas faire face à ce problème globalement, l'humanité vivra avec tout le temps et subira d'énormes pertes. Une nouvelle expression est même apparue: la surmortalité", a expliqué le Président.
11:17 23.12.2021
Vaccination obligatoire en Russie?
Interrogé sur la vaccination universelle, le Président a noté que 59,4% des Russes étaient vaccinés ou avaient guéri du Covid-19. Pour Poutine, "ce n'est pas suffisant, l'immunité collective devrait être à environ 80%".
"Il ne s'agit pas du tout d'une sorte de volonté politique. La force d'action est toujours égale à la force d'opposition. Dès que vous commencerez à presser, il y aura immédiatement des moyens de contourner cette envie de presser. Nous devons aller dans l'autre sens - traiter les gens avec respect, quelle que soit leur position, et expliquer patiemment la nécessité de certaines mesures", a expliqué Poutine. Bien qu’il ait rappelé l’expérience de l’obligation vaccinale à l’époque soviétique, il considère que ce n’est pas une "bonne approche".
Comme l'a noté le chef de l'État, il ne faut infliger aucune poursuite au refus de vacciner.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала