La Nouvelle-Calédonie indépendante? "La France risque de le payer très cher"

© AFP 2022 BERTRAND GUAYEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik Afrique, 1920, 11.12.2021
S'abonnerTelegram
Pour la troisième fois, la Nouvelle-Calédonie votera ce 12 décembre pour ou contre son indépendance, mais Paris semble se désintéresser de sa possession dans le Pacifique. Une passivité qui attise la convoitise de Pékin et Washington.
Plus que deux jours avant le référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie… Le tout dans une quasi-indifférence générale. La France "rechigne à dépenser les deux milliards que lui coûte annuellement la Nouvelle-Calédonie", constate avec amertume Hugues Eudeline dans Le Figaro. Au micro de Sputnik, l’ancien commandant de sous-marin d’attaque, chercheur à l’Institut Thomas More, accuse les dirigeants français de ne penser "qu’à faire des économies", sans voir l’importance stratégique que revêt le Caillou. Et celui-ci d’avertir: "on risque de le payer très cher". Car les Chinois et les États-Unis sont à l’affût.
En cas d’indépendance, Nouméa aura "besoin d’argent", l’incitant à se tourner vers une grande puissance régionale. La Chine, l’Australie ou les États-Unis? Très présent dans les micro-États du Pacifique, l’Empire du Milieu pourrait utiliser la Nouvelle-Calédonie comme "base logistique" afin de se dégager de la stratégie d’encerclement menée par les États-Unis. Publié en septembre, un rapport de l’IRSEM (Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire) avait évoqué des ingérences chinoises sur le Caillou. La Chine y suivrait déjà de près les mouvements indépendantistes.
Washington n’est pas en reste. Le pacte AUKUS, signé avec l’Australie et la Grande-Bretagne dans l’Indopacifique, a ostensiblement tenu la France à l’écart. "Les Américains se sont toujours méfiés de la France", relève l’ancien militaire, qui évoque la différence de stratégie vis-à-vis de Pékin. "L’anglosphère" miserait ainsi sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie.
"Pour couper l’herbe sous le pied des Chinois, les États-Unis ne seraient-ils pas tentés de devenir les protecteurs de la Kanaky indépendante?"
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала