L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
Covid-19

"Pas si près de la fin": Bill Gates revient sur ses pronostics sur la fin de la pandémie

© AP Photo / Markus SchreiberBill Gates
Bill Gates - Sputnik Afrique, 1920, 09.12.2021
S'abonnerTelegram
L’Omicron semble avoir un taux de réinfection plus élevé, mais provoquer des symptômes moins sévères, a annoncé l’OMS. Sans nier les risques associés au nouveau variant, Bill Gates a espéré cependant que "la phase aiguë de la pandémie prendra fin en 2022".
Dressant sur son blog personnel le bilan de l’année écoulée, le fondateur de Microsoft Bill Gates a évoqué "des raisons d'être optimiste". Selon le milliardaire, le Covid-19 devrait devenir moins dangereux l’année prochaine.
"En raison du variant Delta et des défis liés à la vaccination, nous ne sommes pas aussi près de la fin de la pandémie que je l'avais espéré. Je n'avais pas prévu qu'un variant aussi hautement transmissible surgirait, et j'ai sous-estimé à quel point il serait difficile de convaincre les gens de se faire vacciner et de continuer à utiliser des masques. J'espère cependant que la fin ne va pas tarder. Ce serait fou de faire une autre prédiction, mais je pense que la phase aiguë de la pandémie prendra fin en 2022", a écrit Bill Gates sur son blog.
Tout en acceptant que "le variant Omicron est préoccupant", le milliardaire a indiqué que le monde était désormais mieux préparé à des attaques de virus "qu'à tout autre moment de la pandémie jusqu'à présent".
Retour à la vie normale
Se prononçant en novembre dernier lors du Forum économique mondial de Michael Bloomberg, Bill Gates s’était déjà avancé sur la date de fin de la pandémie. Selon le milliardaire, les décès et les taux d'infection dus au Covid-19 pourraient chuter en dessous des niveaux de la grippe saisonnière vers la moitié de l’année prochaine, ce en excluant l’apparition de nouveaux variants dangereux.
Il s’est dit persuadé que toutes les difficultés liées à la pénurie de vaccins seraient résolues d'ici l'année prochaine alors que les problèmes d'approvisionnement seront remplacés par la question de leur distribution.
L’Omicron cause la panique
Repéré en novembre au Botswana et en Afrique du Sud, le variant Omicron est présent à ce stade dans 57 pays de tous les continents.
L’Organisation mondiale de la santé n’exclut pas que le taux d’infection par l’Omicron en Europe puisse dépasser 50% vers le 1er janvier 2022. Selon les spécialistes, l’Omicron pourrait avoir un avantage de croissance sur les autres variants en circulation, mais il n’est pas encore clair si cette souche a une transmissibilité accrue.
De nombreux pays ont décidé de durcir les restrictions sanitaires: contrôles aux frontières, interdiction de voyager vers l'Afrique australe, masque obligatoire dans les transports et les magasins au Royaume-Uni, recommandation de vacciner les enfants vulnérables en France.
Divers laboratoires, dont Moderna, AstraZeneca, Pfizer/BioNTech et Novavax se sont dits confiants dans leur capacité à créer un nouveau vaccin contre l’Omicron. La Russie a annoncé travailler sur une version de son Spoutnik V ciblant spécifiquement ce variant.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала