La Russie et la Biélorussie envoient des chasseurs à la frontière, explications de Minsk

© Sputnik . Guéorgui ZimarevUn chasseur polyvalent Su-30SM (archive photo)
Un chasseur polyvalent Su-30SM (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 25.11.2021
S'abonnerTelegram
La Défense biélorusse a annoncé avoir organisé une patrouille conjointe de ses chasseurs Su-30 avec ceux de l’Armée de l’air russe, sur fond d’intensification des vols d’avions étrangers dans cette zone. Minsk augmente en outre les effectifs de sa défense antiaérienne.
Des Soukhoï Su-30SM biélorusses et russes ont accompli ce jeudi 25 novembre une mission de patrouille conjointe le long de la frontière de la Biélorussie, a annoncé le service de presse du ministère biélorusse de la Défense.
"Un groupe tactique mixte comprenant des chasseurs polyvalents Su-30SM biélorusses et russes a effectué un vol de patrouille le long de la frontière d'État biélorusse", a indiqué le service de presse sur Telegram.
Le commandement biélorusse a décidé d’augmenter les effectifs "des forces de défense aérienne et d’organiser des patrouilles conjointes russo-biélorusses de la frontière d'État".
Ces décisions ont été prises "en raison d’une fréquence accrue des vols d’avions de différents types près de la frontière biélorusse et pour empêcher les violations de la frontière dans l'espace aérien", explique le ministère.

Avions étrangers près de la frontière

Ces derniers temps, des avions militaires étrangers s’approchent souvent des frontières biélorusses. Le ministre biélorusse de la Défense, Viktor Khrenine, a dénoncé à la mi-novembre les activités de la Pologne, des pays baltes et de l’Ukraine. Il a comparé la situation à la frontière occidentale du pays à celle de juin 1941, avant l’invasion nazie en URSS, évoquant notamment la modernisation d’une quinzaine d’aérodromes dans les pays baltes et en Pologne.
Le 22 novembre, la Défense ukrainienne a annoncé avoir mené des exercices à tirs réels dans la région frontalière de Jitomir. Les manœuvres ont engagé des avions qui ont largué des blindés et des effectifs.
Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba avait annoncé le 15 novembre, lors d’une rencontre avec le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, que Kiev considérait Minsk comme une menace et renforcerait son armée dans cette région.
Le 10 novembre, des bombardiers à long rayon d’action Tupolev Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes avaient patrouillé le ciel biélorusse alors que la tension était montée à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne en raison des migrants venus du Proche-Orient.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала