L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Doctolib devance les annonces d’Olivier Véran sur la dose de rappel

© AFP 2022 OLIVIER MORINDoctolib
Doctolib - Sputnik Afrique, 1920, 25.11.2021
S'abonnerTelegram
Face à la cinquième vague de Covid-19 qui "sera plus forte et plus longue que la quatrième", Olivier Véran vient d’annoncer l’ouverture de la dose de rappel à tous les adultes. Le suspens était si faible que Doctolib a ouvert la prise de rendez-vous aux plus de 18 ans dès le 27 novembre, soit avant cette prise de parole.
Le site Doctolib a ouvert ses rendez-vous pour la dose de rappel vaccinal contre le Covid-19 dès samedi 27 novembre à toutes les personnes de plus de 18 ans, soit avant l’annonce faite par Olivier Véran ce 25 novembre.
La prise de rendez-vous était rendue possible dès aujourd’hui dans la matinée.
Plusieurs indices laissaient entendre ces dernières 24 heures l’élargissement de la dose de rappel. Il s’agissait ainsi d’un nouvel avis de la Haute Autorité de Santé (HAS) publié ce 25 novembre qui donnait une recommandation sur l'extension à tous les adultes de cette dose de rappel dès cinq mois après la deuxième injection au lieu des six mois évoqués auparavant.
En outre, ce 25 novembre au matin, une source gouvernementale citée par l’AFP a considéré l’ouverture de la dose de rappel à l'ensemble de la population majeure comme la "piste" la plus "avancée".
Le 24 novembre, Doctolib a recensé 360.000 rendez-vous pour la dose de rappel ouverte aux plus de 65 ans, aux personnes à risques et aux soignants, soit un bond de plus de 70% par rapport à la veille.
Après qu’Oliver Véran a confirmé l’élargissement de cette dose et annoncé la réduction de la validité du test PCR à 24 heures pour les non-vaccinés, le site a connu une très forte affluence. Selon Doctolib, 350.000 rendez-vous ont été confirmés depuis les annonces.

La situation épidémique en France

Ces mesures ont été prises alors que la France fait face à une cinquième vague. Lors de sa conférence de presse, Olivier Véran a considéré qu’elle "sera sans conteste plus forte, plus longue que la quatrième vague survenue cet été".

"Si le variant en cause, le Delta, est le même, les conditions climatiques automnales et hivernales favorisent sa diffusion", a-t-il expliqué.

En effet, d'après un rapport de Santé publique France en date du 24 novembre, 32.591 nouvelles contaminations ont été enregistrées en 24 heures, soit 2.137 de plus que par rapport à mardi et 12.297 de plus que par rapport à la semaine précédente.
Le taux d'incidence national est de 193 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants, a indiqué Jérôme Salomon lors de la conférence de ce midi
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала