Ses quatre pattes coupées, une chienne errante remarche grâce à des prothèses uniques - vidéos

© Sputnik . Alexandre Kriajev / Accéder à la base multimédiaLa chienne Monika, munie de quatre nouvelles prothèses en titane, se promène à Novossibirsk (archive photo)
La chienne Monika, munie de quatre nouvelles prothèses en titane, se promène à Novossibirsk (archive photo)  - Sputnik Afrique, 1920, 24.11.2021
S'abonnerTelegram
Une chienne errante privée de ses quatre pattes est devenue le "premier chien au monde" à avoir reçu autant de prothèses non amovibles à la fois. Les bénévoles qui s’occupent de l’animal ont raconté à Sputnik sa triste histoire qui aura eu une fin heureuse grâce à une opération unique financée par des internautes.
Un long traitement médical, des entraînements en piscine, un voyage de plus de quatre heures en avion, une opération unique au monde: quatre prothèses en titane non amovibles et une procédure de réhabilitation qui pourrait être suivie d’une adoption. Telle est l’histoire de Monika, une chienne errante retrouvée sans pattes dans le sud de la Russie et opérée en Sibérie.

Les quatre pattes coupées

Agonisante, Monika a été découverte le 1er décembre 2020 dans le village de Plastounovskaïa, dans le territoire russe de Krasnodar, débute Marina Gapitch, une bénévole qui s’occupe des animaux errants.
Une résidente a remarqué que la chienne restait au même endroit, sur le sol froid, depuis deux semaines. Elle a alors alerté sa voisine, Marina Gapitch. Il s’est avéré que les quatre pattes de la chienne avaient été coupées.
Les autorités locales ont lancé une enquête pour acte de cruauté envers un animal. Toutefois, les enquêteurs "n’ont pas réussi à retrouver le coupable", note-t-elle.

Sauvée, mais toujours immobilisée

"Monika est arrivée dans une clinique de Krasnodar en zootaxi. Nous l’avons attendu. Les médecins vétérinaires ont lutté pendant dix jours pour la sauver", expose Mme Gapitch à Spoutnik.
La chienne martyrisée ne pouvait que ramper.
Les bénévoles ont appris qu’un médecin vétérinaire de Novossibirsk, Sergueï Gorchkov, pouvait aider Monika à remarcher. Depuis 2016, M.Gorchkov avait déjà posé quatre pattes artificielles inamovibles à plusieurs chats, mais n’avait encore jamais réalisé de telles opérations sur des chiens.

Près de 5.000 euros collectés en un mois

Une cagnotte a été lancée sur Instagram pour financer le transfert de la chienne à Novossibirsk et l’opération.
"Nous avons collecté 400.000 roubles [environ 4.700 euros, ndlr] en un mois. Je n’ai pas compté le nombre de personnes qui ont versé des fonds", précise Mme Gapitch.
En attendant, Monika a suivi un traitement contre la maladie des vers du cœur (dirofilariose). "Avec ce diagnostic elle n'aurait pas été autorisée à recevoir l'opération de prothèse", explique la bénévole. En plus, les volontaires ont organisé pour elle des visites à la piscine.
"Ce n’étaient pas des exercices spéciaux, elle n’a fait que nager pour pouvoir bouger un peu, puisqu’elle ne faisait alors que ramper. Elle a été transportée [à Novossibirsk, ndlr] pour l’opération de prothèse le 8 septembre. Jusqu'à cette date, Monica avait suivi un traitement contre la dirofilariose".

"Un robochien"

Pour arriver à Novossibirsk, situé à plus de 3.260 kilomètres de Krasnodar, Monika a dû prendre l’avion et passer plus de quatre heures dans les airs. Elle a voyagé en compagnie d’une autre bénévole, Alla Leonkina, qui l’a posée sur un siège passager, selon Mme Gapitch.
"Monika s’est envolée avec Alla, c’était un vol direct Krasnodar-Novossibirsk. Monika a occupé un siège passager. Ses paramètres lui permettaient de rester en cabine".
Les prothèses de Monika ont été réalisées à partir d’un alliage de titane, nickel et vanadium à l’aide d’une imprimante 3D, raconte le chirurgien vétérinaire Sergueï Gorchkov aux journalistes. "La structure poreuse spéciale de ce matériau permet une ostéointégration maximale", selon lui.
"Elle est unique parce que ses quatre prothèses sont implantées dans les os, elles sont non amovibles, alors qu’il y a beaucoup de chiens sans quatre pattes dont les prothèses sont amovibles", explique Maria Gapitch.
Pour éviter des complications, les prothèses ont été recouvertes avec un biorevêtement spécial développé par des scientifiques de Tomsk. D’après le médecin, leurs propriétés sont similaires à celles de l'os. L’organisme s’y adapte plus facilement.
À présent, Monika réapprend à marcher en se promenant dans les couloirs de la clinique. Les médecins l’auraient déjà surnommé "Robochien", relatent les médias locaux.

Vers une nouvelle vie?

Après l’opération, "Monika est devenue célèbre, une chienne unique". De nombreuses personnes ont souhaité l’adopter, mais son futur "propriétaire doit être une personne aisée" puisqu’elle aura besoin de soins de réhabilitation et de suivi médical à vie, explique Mme Gapitch.
Ainsi, Monika devrait partir pour le Royaume-Uni quand ses pattes auront guéri et qu’elle aura quitté la clinique sibérienne. Selon Mme Gapitch, l’histoire de la chienne a intéressé la défenseure des droits des animaux britannique Kasey qui s’est déclarée prête à l’héberger dans l’espoir de l’aider à retrouver un propriétaire.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала